TOP 5 des pires adaptations de manga en jeux vidéo 33
Top-5-pires-adaptations-mangas

TOP 5 des pires adaptations de manga en jeux vidéo

Temps de lecture estimé 4 minutes

La tendance à adapter des mangas populaires en jeux vidéo a commencé dans les années 80. Souvent considérés comme des échecs commerciaux, les adaptations se font aujourd’hui de plus en plus rares. De nombreuses raisons expliquent la rareté des adaptations de mangas dans les jeux vidéo.

Tout d’abord, la réalisation d’un jeu n’est pas une entreprise bon marché, car les animes et les mangas ont d’immenses bases de fans qui n’attendent que le meilleur d’un jeu basé sur leur manga préféré. Rarement rentables sur le plan commercial, l’adaptation de licences de manga ou d’anime en jeux vidéo est un exercice périlleux pour les développeurs.

Bien qu’il existe de nombreuses adaptations réussies, nous avons choisi de vous énumérer les cinq pires adaptations d’anime ou de manga dans les jeux vidéo de tous les temps.

Lorsqu’on parle d’adaptations en jeu vidéo de mangas populaires, One Piece : Unlimited Adventure est un excellent exemple de ce qu’il faut absolument éviter. Il est regrettable qu’une franchise aussi fantastique soit si mal représentée sur la scène des jeux vidéo. One Piece est devenu l’une des séries les plus populaires, avec plus de 490 millions d’exemplaires vendus. Malgré cela, les jeux de la franchise (en dehors du Japon) ont été pour la plupart oubliés. En fait, l’une de ses dernières adaptations en jeu, One Piece : Unlimited Adventure, qui est sorti en 2007, pourrait bien être la pire adaptation de jeu vidéo manga jamais réalisée.

Bien que la plupart des acteurs originaux de la série reprennent leur propre rôle dans ce jeu, Unlimited Adventure présente des problèmes majeurs en termes d’écriture et de gameplay. Pour commencer, vous devrez faire beaucoup de retours en arrière dans ce jeu. Pratiquement toutes les cinq minutes, vous devrez retourner dans une zone que vous venez de visiter pour une raison ou une autre. Ce titre complètement oubliable est sorti sur la Wii en 2007 et a pris le large avec un accueil très critique. Il présente l’un des pires gameplay jamais vu dans un jeu vidéo, plus précisément dans une adaptation sous licence. Le créateur de One Piece, Eiichiro Oda, était directement impliqué dans ce jeu, et il aurait vraiment dû se méfier. Les bugs, la mauvaise conception des niveaux et le gameplay fastidieux ne sont qu’exacerbés par les sections interminables du tutoriel et la faiblesse de l’histoire.

Chaque modèle de personnage ressemble à un projet amateur du début des années 2000. Les environnements sont peu peuplés et dépourvus de détails. En gros, cette adaptation a été un total échec.

2. Death Note: Kira Game (DS)

Comme son titre l’indique, ce jeu est basé sur la franchise Death Note. Le premier épisode de la série est sorti en 2004 sur Nintendo DS et a connu un succès immédiat. Il a été salué pour son gameplay et son histoire, tous deux innovants à l’époque.

Cependant, les premières choses que vous remarquerez en jouant à Death Note : Kira Game ce sont le design horrible ainsi que la jouabilité désastreuse. Ce n’est pas seulement que certains modèles sont moches ou que les textures sont approximatives, c’est que les modèles des personnages ont l’air d’avoir été arrachés d’un jeu PlayStation 1. À quel point sont-ils mauvais ? Eh bien, le modèle de Misa Amane a l’air d’être atteint d’une maladie incurable et son design « particulier » est devenu un meme sur internet. L’animation de ces modèles est également incroyablement rigide et robotique. Le fait que pendant les cut scènes, les personnages se croisent souvent d’une manière incroyablement choquante n’arrange rien.

Lorsque vous jouez le rôle de L (ou Light Yagami), vous avez droit à un travail de détective insipide où l’on vous donne une liste d’indices à trouver dans des niveaux qui sont si mal conçus et construits que beaucoup de ces indices ne peuvent être trouvés ; cette adaptation est une catastrophe.

3. Dragon Ball GT : Final Bout

Dragon Ball GT : Final Bout a été le premier jeu Dragon Ball à être rendu en 3D et le résultat était … horrible. Soyons clairs, ce jeu est un gigantesque gâchis. Non seulement son nom n’a guère de sens puisque le titre ne se limite pas aux personnages de Dragon Ball GT (le titre japonais est simplement Dragon Ball : Final Bout), mais les combats sont superficiels et il n’y a pratiquement aucun mode de jeu.

Dragon Ball : Final Bout est un jeu de combat vraiment terrible à presque tous les niveaux avec des commandes incroyablement peu réactives. Le système de combat fonctionne à peine, et même lorsque vous parvenez à réaliser un kamehameha ou un flash final, le résultat est tellement mauvais qu’il vous fait presque saigner des yeux. Il n’est pas étonnant que les jeux Dragon Ball aient disparu sur les consoles jusqu’à ce que Dragon Ball Budokai apparaisse sur la PlayStation 2 cinq ans plus tard.

4. Poing de l’étoile polaire : Ken’s Rage

Développé par Koei Tecmo et Omega Force, Ken’s Rage est sortie en 2010 sur PlayStation 3 et Xbox 360 avant d’être porté sur Wii. Une version PlayStation Vita du premier jeu a également été publiée au Japon en 2013.

Dans Poing de l’étoile polaire : Ken’s Rage, vous incarnez un personnage du manga et vous battez d’autres personnages de la licence. Le principe n’est pas très compliqué, mais il s’effondre dans l’exécution, ce qui en fait l’une des pires adaptations de mangas en jeu vidéo.

En termes d’intrigue et de personnages, c’est un échec complet et total. Il n’y a que deux bonnes choses à dire à son sujet : Le combat n’est pas mauvais et la musique est fantastique – du moins jusqu’à ce qu’elle tourne en boucle.

5. Le Poing de l’Etoile du Nord : Ken’s Rage 2

Le Poing de l’Étoile du Nord : Ken’s Rage 2 est l’une des pires adaptations de manga en jeu vidéo. Ce n’est pas que c’est un jeu terrible. C’est juste qu’il ne fait rien pour justifier son existence. Le résultat est un jeu d’action superficiel avec des objectifs de mission fades, des ennemis peu inspirés et des scénarios de combat répétitifs. Vous ferez la même chose encore et encore. Descendez une rue vide, battez quelques ennemis, descendez une autre rue, battez d’autres ennemis, descendez une autre rue…

Il n’y a eu que très peu d’ajouts par rapport au premier opus. Il y a maintenant des missions furtives où vous pouvez éliminer les ennemis en silence avant qu’ils ne donnent l’alerte. Et il y a plusieurs autres missions d’escorte où vous devez protéger un PNJ d’une attaque. Mais ces séquences n’ajoutent pas grand-chose à l’expérience et ne modifient pas suffisamment le gameplay de base pour qu’il paraisse intéressant.