This is the Police ! Intègre ou ripoux, rien ne sera facile
Histoire8
Gameplay8
Graphisme / musique8.5
Répétitivité6
7.6La note sur 10
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Que feriez-vous si vous aviez une ville entre vos mains et qu’on vous propose le pactole au détriment de citoyens qui vous soutiennent ? Un directeur de la police peut-il être intègre ou conciliant avec ses équipes au point de manquer d’effectif ? This is the Police nous offre un polard stratégique, au rythme lent mais aux rebondissements décisifs.

Jeu : This is the Police Genre : Stratégie / Gestion /Aventure Studio : Weappy Studio Editeur : THQ Nordic et distribué en France par Just For Games Date de sortie : 02 Août 2016 (PC, macOS, Linux); 22 Mars 2017 (PS4, Xbox One); 24 Octobre 2017 (Nintendo Switch) Plateformes : PC, macOS, Linux, PS4, Xbox One, Nintendo Switch

This is the Police ou vis la vie d’un flic


Vous incarnez Jack Boyd, directeur de la police proche de la retraite et ayant quelques soucis familiaux. Jack souhaiterait mener une vie paisible, mais elle ne va pas être tendre avec lui. Entre tentative de corruption de la pègre et manœuvre politique, Jack va devoir mener à bien son devoir, entre son intégrité devant les habitants de Freeburg la ville qui le soutient et les tentatives de manipulations en face cachée, le directeur de la police devra gérer les événements d’une main de maître.

Gardien de la paix avant tout

Le but de This is Police, outre le fait d’incarner la vie de Jack Boyd et de lutter contre ses détracteurs, est de gérer 2 équipes de policer·es et de détectives. Vous allez devoir déceler les bons éléments des mauvais. Augmenter et récompenser les bons et essayer de vous débarrasser des mauvais. Vous devrez aussi parfois vous débarrasser de bons éléments, selon si vous suivez les consigne du maire où d’autres personnages influents. A vous de voir si vous souhaitez obéir par intérêt ou bien garder votre intégrité.
Bien sûr les mauvais éléments rendront la tâche plus difficile, puisque leur missions ne seront pour la plupart par menées à bien, vos stats seront alors impactés. Un autre élément indispensable à prendre en copte et que outre le fait que certains missions peuvent être échouées, voire certains de votre personnel ne se rendront pas en missions tout simplement. D’autre encore peuvent trouver la mort, qu’ils soient bon ou mauvais, et d’ailleurs en principe plutôt les bons car ils essaieront de mener la mission à bien.

Il vous faudra aussi bien répartir vos effectifs dans les équipes. Selon les humeurs de chacun, pas tous ne viendront travailler, et vous avez 2 équipes à gérer pour les jours pairs et impairs. Il faudra alors recruter dans l’équipe qui contient le moins de personne, ou faire attention avant d’envoyer les détectives en mission par exemple, car ils seront bloqués sur une mission le temps que vous la résolviez.

Droit dans ses bottes


Le jeu ne se résume pas à envoyer vos équipes en mission, ce qui parfois est un peu redondant sur de longue périodes. Vous devez aussi avancer dans l’histoire qui intégrera des parcelles de votre vie personnelles et votre carrière, tout comme les conférences à mener à bien auprès des journalistes. Vos choix de dialogues auront quand un même un petit impact sur les journaux et vos actions à mener à bien. L’histoire est un élément qui prend 40% de la place dans le jeu en terme d’action à faire et de cinématique. Elle permet de créer des coupures dans les répétitions des actions journalières que vous devrez faire. Et elle fera évoluer d’ailleurs vos conditions de travail en mieux ou en beaucoup moins bien. Et à ce moment là, garder un bon pourcentage dans les missions relèvera d’une prouesse certaine.

L’écriture des histoires de missions et de l’histoire principale tient tout le jeu, et le réel talent du studio réside dans cette performance. C’est vraiment l’écriture et la diversité des scénarios des missions qui portent tous l’intérêt au jeu. Les graphismes n’étant pas très poussés, et même dans le style vectoriel quelques dégradé par-ci par-là auraient donné plus de profondeur aux graphismes.  Donc bravo au studio pour son talent dans l’écriture et le fait d’avoir inventé un mini-scénario à chaque mission alors que la forme est quasi identique à toutes.

En conclusion


This is the Police est une très belle découverte. Je n’avais pas encore pu jouer à ce genre de jeu de gestion policière et c’est plutôt amusant, même si les missions sont un peu redondantes, elles tiennent la route de par leur diversité dans l’énoncé des missions. L’histoire est aussi originale et le personnage principal n’est pas traité avec des pincettes. C’est un vrai jeu adulte, avec du bon polar si vous aimez le genre. Avec la sortie du 2, le 1 est à prix réduit, pour tester le genre n’hésitez pas à passer le cap. Il est possible de rythmer le jeu en ne faisant qu’une journée, ou plusieurs d’affilées, il est intéressant lorsqu’on a pas beaucoup de temps, pour des parties au calme de temps en temps. Enfin un jeu avec une histoire, où il ne faut pas trop de temps de jeu d’affilé pour avancer l’histoire.

This is The Police 2


Le 25 septembre sortira l’opus numéro de This is The Police. Déjà sorti depuis quelques mois sur PC, il sera cette fois disponible sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch.

This is The Police aura droit à un coup de fraîcheur avec de nouvelles mécaniques qui renforceront l’aspect stratégique de la série. L’implication des joueurs sera plus profonde, il faudra gérer des équipes en prenant en compte leurs états d’âme. Cela relèvera le niveau de difficulté !

Vous pourrez découvrir un test de l’aventure dans les jours qui suivront.

A propos de l'auteur

Fondatrice

Musclée des doigts depuis 1984, le jeu vidéo a toujours été une passion. infoGraphiste de profession, je me suis lancée dans l'aventure du blog pour que mon métier se lie avec cette passion du jeu vidéo.

Articles similaires