This Is The Police 2 - Tu vas comprendre ta douleur
Histoire8.5
Vraies bonnes idées de Gameplay8.5
Difficulté / Cohérence5
Bug sur PS41
Direction artistique8.5
6.3Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
7.2

Temps de lecture estimé 8 minutes

Jack Boyd est de retour ou devrais-je dire Mister Nash de sa toute nouvelle identité ! Il reprend du service tant bien que mal dans une nouvelle ville où rien ne va être facile pour lui. Et on souffre avec, littéralement … C’est d’ailleurs bien dommage car ce deuxième opus de This Is The Police aurait pu être bien meilleur avec les vraies bonnes idées, mécaniques de jeu et gameplay que le studio a mis en place.

Jeu : This is the Police 2 Genre : Stratégie / Gestion /Aventure Studio : Weappy Studio Editeur : THQ Nordic et distribué en France par Just For Games Date de sortie : 02 Août 2016 (PC, macOS, Linux); 22 Mars 2017 (PS4, Xbox One); 24 Octobre 2017 (Nintendo Switch) Plateformes : PC, macOS, Linux, PS4, Xbox One, Nintendo Switch

This Is The Police 2 ça commence mal et ça continue


Si je reviens sur le premier opus de This is The Police, l’histoire était déjà compliquée, difficile, pas joyeuse du tout et notre cher Jack Boyd en prenait vraiment pour son grade. Au niveau gameplay, il était répétitif mais on se laissait porter par un nouveau genre de jeu, de la gestion mais bien écrite, intéressante. Le jeu était punitif mais même si on pouvait rater quelques parcelles d’histoires selon nos choix, il était tout de même possible d’avancer et de finir le jeu sans recommencer indéfiniment.

Ici, avec This is The Police 2, le niveau est nettement plus dur. Un calendrier est disponible qui vous permet de reprendre le jeu depuis n’importe quel jour du mois de Novembre ou Décembre. Génial ! et utile vraiment utile… voire carrément indispensable. La difficulté est telle, que le calendrier deviendra indispensable à votre progression dans le jeu. Car oui, c’est dur, très dur, punitif et les conséquences sont immédiates.

Du frais pour This Is The Police 2


On connait le style de jeu rogue like, où on meurt facilement, on recommence au début du jeu et le gameplay s’en voit modifié. Il faut apprendre les mécaniques de jeu pour mener à bien les niveaux et la progression du jeu. Mais qu’en est-il lorsque ce genre de mécanique de jeu est associée à un jeu narratif, un gameplay aux choix à conséquence et à quelques séquences de jeu à la XCOM ? un beau foutoir ultra-punitif !

Toutes les mécaniques citées ci-dessus sont toutes intéressantes et offrent séparément un jeu varié, beaucoup moins répétitif. Il y a des variantes dans les événements quotidiens aussi, le jeu est 10 fois plus complet que le premier opus. Il est riche en contenu, il y a énormément de choses à faire. Nous sommes encore plus sollicités que dans le premier opus pour différentes raisons, de la plus débile à la plus importante.

Même si la direction artistique reste la même, le style est très épuré en vectoriel, montrant les éléments essentiels pour un scénario qui vient le compléter en prenant toute sa place. Les graphismes se voient évolués vers quelques animations bien pensées sans en faire trop. On reste dans l’élément principal animé toute en justesse pour appuyer les actions principales du scénario. Les doublages sont toujours aussi réussis et l’ambiance sonore vous permettra de profiter du titre comme il se doit. De ce point de vu là, This is The Police 2 est clairement une réussite artistique.

Au moindre faux pas, tu souffriras dans This Is The Police 2


Le jeu est riche et varié. Le premier mois se déroule plutôt bien. Quelques erreurs, mais on continue d’avancer dans l’histoire. Les bases sont posées pour expliquer le nouveau gameplay. Beaucoup de mouvements, de variantes, le jeu est loin d’être monotone. Une sorte de tuto vous explique chaque nouveau gameplay et les bases pour mener à bien celui-ci. Tout va bien.

Et puis dès la deuxième semaine du mois de Décembre, les choses commencent à se corser… Là, j’ai compris ma douleur… Le premier mois, j’aurai dû faire ça, être plus prudente… trop d’agents sont morts par mauvais choix ou manque de vigilance (l’alcool et le volant ne font pas bon ménage). La perte d’agents précieux qui auraient pu cumuler davantage de points, car oui il faut atteindre un certains nombre de points pouvoir envoyer ses agents en missions. Peu importe que vous ayez 5 ou 6 agents sous la main, si le total de points n’atteint pas le minimum demandé… Par conséquence, il y a des missions manquées, des pertes civiles, des points perdus pour l’avancement de l’histoire…

Il est toujours possible d’apprendre par coeur les missions… Quelles sont les plus intéressantes, les indispensables pour bien finir la journée, merci le calendrier pour ceci. Mais non, ce n’est pas suffisant. En plus des enquêtes, vous devrez mener à bien des assauts. Et ici pareil, même si vous avez des agents compétents, il faudra aussi qu’ils aient les compétences requises pour chaque poste avec les armes qui vont bien. Pour chaque mission réussie, on attribue des points de compétences à nos agents selon 5 critères. Excellente idée !
Mais, il faut bien se souvenir des points attribués à chacun et chacune de vos agents. Il faut qu’ils soient variés. Le matériel on peut l’acheter, oui, il y a plusieurs façon de gagner de l’argent, mais cet argent est utilisé de plusieurs façons…

Car oui les tutos au début c’est plutôt bien, mais il a fallu que je comprenne seule lors du premier assaut que mes agents devaient avoir certaines compétences et acheter aussi le bon matériel. Mais lorsque les missions se passent mal, pas d’argent, pas de points de canettes non plus qui est un autre système monétaire mis en place pour acheter des agents et matériel. Quand tout va bien, tout se passe bien, mais lorsque tout va mal la journée peut vite tourner au cauchemar…

L’argent n’a jamais été aussi important dans This Is The Police 2


L’argent… un point sensible… D’entrée de jeu, on vous dit qu’il va falloir payer un certain FRY toutes les semaines sans cela, il nous dénoncera aux autorités. Et c’est vrai : si vous ne payez pas, le lendemain, des gars en uniforme viennent vous chercher et le jeu est fini. Donc pas le choix !
Au début tout va bien, on arrive à assembler les 20 000 dollars pour payer ce FRY. Seulement la situation se corse au fur et à mesure… Pour avoir des renseignements pour mener à bien les missions et les assauts, il faut parfois payer. Également payer des pots de vins en cas d’erreur. Payer des services pour que vos agents ne soient plus alcooliques par exemple. Au fur et à mesure, l’argent devient rare. Il est possible de revendre les objets saisis, mais parfois on en a aussi besoin pour quelques renseignements.
Bref, il faut faire des choix et les bons sinon c’est la punition assurée. Le jeu ne fait aucun cadeau… Surtout qu’il est très facile de se tromper et de faire les mauvais choix. Parfois pour les missions courtes, il peut être possible de se rattraper si une mauvaise solution est choisie. On s’en sort donc avec une fin alternative, mais pour les assauts, heureusement qu’il est possible de les recommencer, sans cela, le jeu serait très court. En revanche, chose importante, vos agents gardent le niveau de fatigue cumulé même si l’assaut est renouvelé … assez difficile et vraiment punitif pour rien pour le coup, car si la journée est recommencée, il n’y a logiquement pas de fatigue cumulée de cette même journée…

This Is The Police 2 difficulté logique et illogique


Tout sera fait pour vous mettre les bâtons dans les roues dans This is The Police 2. On en a vu quelques points ci-dessus, mais la liste n’est pas finie… En plus d’avoir des points à atteindre pour lancer certaines missions (et de plus en plus élevé au fil du jeu), parfois vous enverrez 4 agents pour une mission ridicule, mais vous êtes obligé·es car ce sont les points. Parfois une mission semblera très compliquée à maîtriser et finalement l’action d’un seul agent sera nécessaire pour en venir à bout et avec un dénouement ridicule. Cette perte de temps et d’effectif, vous aura empêché de mener à bien une autre mission tout aussi importante pour le jeu, mais ce dernier vous punira pour l’avoir ignorée faute d’effectif….On tourne en rond ?

Je veux bien qu’il faille un système de points pour envoyer des agents en missions, selon leur compétences, mais atteindre dès quelques semaines des 1600 voire 2600 points pour des missions ridicules c’est vraiment énervant. Où est située la difficulté ? Est-elle bien dosée ? je ne pense pas… Certains mécanismes sont illogiques et beaucoup trop punitifs.
Pour s’en sortir, il faudra parfois recommencer les journées et les apprendre par coeur. Car entre les missions à points à faire, il y a aussi les fake où vous perdrez simplement votre temps. Pour celle-ci comme dans le premier opus, il est facile de les déceler selon le mini-scénario d’exposition de l’affaire. Mais il est tout de même possible de se tromper, et il aurait été préférable d’enlever ce système de points qui ne permet pas de profiter de toutes les missions quotidiennes.

En plus des difficultés de missions et d’argent, on n’en a pas fini avec nos agents fainéants, déserteurs, ou complètement en roue libre… au début de leur collaboration, la plupart des agents ne vous respectent pas… et c’est franchement pas facile de donner des ordres quand on n’est pas respecté… Lors des missions quotidiennes, passe encore, au pire les agents refuseront de faire quelques missions privées. Mais lors des assauts, c’est beaucoup plus compliqué !
Les assauts sont un nouveau système de gameplay à la XCOM au tour par tour donc. Bien pensés, une bouffée d’oxygène et amusants, ils le sont beaucoup moins lorsque les agents s’aventurent de leur propre chef et font n’importe quoi en face des ennemis. Conséquences lourdes puisque les approches censément discrètes ne le sont plus… on se retrouve avec une fusillade là où il était possible de maîtriser les suspects discrètement. Conséquence des agents morts, des blessés, des points perdus… et tout ceci dans This is The Police 2 ça ne pardonne pas… Alors comment fait-on lorsque il n’y a pas d’action possible de notre part, que c’est l’ordinateur qui joue à notre place et que cela à des conséquences graves ? on subit…

This Is The Police aurait pu être un excellent second opus


J’avais adoré le premier opus : un jeu très original de gestion mélangeant polar et décisions à prendre non sans conséquences. Le tout au cœur d’une histoire très narrative, This Is The Police a tout pour me plaire. Ce second opus, se définit par sa difficulté, trop punitive encore une fois, jusqu’au point de me dégoûter du jeu. Quel dommage et quelle déception ! Avec ces mécaniques de jeu renouvelées, ces gameplay divers et variés, des scénarios de missions plus complets, des assauts qui permettent de réfléchir autrement et une histoire toujours aussi bien ficelée, une ambiance digne des plus grands polars. Des graphismes agrémentés d’animation d’une justesse parfaite. This is The Police 2 avait tout pour réussir et être une référence dans le jeu de gestion policière avec enquêtes et assauts. Un jeu très complet. Malheureusement, l’expérience de jeu est gâchée par une difficulté trop élevée. Trop d’erreurs cumulées viennent en répercution directe sur l’histoire et l’avancée même de cette histoire en est bloquée. Il faut alors reprendre une partie plus ou moins lointaine pour arriver à s’en sortir… pas d’échappatoire, la moindre mission principale malmenée sera pénalisant immédiatement. Le calendrier est un bon point de chargement de partie, mais encore faut-il se souvenir de tous les événements à date. Le système de quota de points pour effectuer les missions aurait pu être intéressant si l’expérience de jeu n’était pas gâchée. Ou alors il aurait fallu récompenser les agents avec des centaines de points et non des dizaines de points pour chaque mission menée à bien.

De bonnes idées, un jeu riche mais un gameplay trop punitif qui vient gâcher l’expérience. Et pour couronner le tout : un gros point noir sur le jeu les bugs intempestifs, du moins sur PS4, je ne sais pas comment ça se passe sur les autres plateformes et je suis curieuse d’avoir des retours. Devant un tel jeu de gestion, comment est-il possible que le jeu crache après 2 jours consécutifs joués ? Il faut alors recommencer la seconde journée car elle n’est pas sauvegardée, et la perte de temps est assez conséquente lorsqu’en un week-end le jeu crache 5 ou 6 fois… Dommage. Espérons que quelques mise à jour viennent corriger les crashs. Quant au jeu punitif, rien que le système de points pour mener les missions supprimées, cela arrangerait grandement les choses…

Si vous souhaitez tester le jeu, il est disponible sur toutes les plateformes, y compris PS4 chez Just for Games

Découvrez aussi le catalogue PS4 complet de Just For Games