Du 29 au 31 janvier dernier, les personnes ayant précommandé le jeu (et d’autres chanceuses) ont pu tester la bêta du jeu que beaucoup attendent depuis 2 voire 3 ans. Tom Clancy’s The Division.

Il y a plus d’un an je faisais déjà une review sur ce The Division, en expliquant les promesses des développeurs.
Même si c’est une bêta et que le jeu ne sort que le 8 mars, on va pouvoir comparer entre les promesses et ce que nous propose le jeu à l’arrivée.

The Division un rendu plus réaliste avec le moteur Snowdrop

Développé par Ubisoft Massive, le moteur Snowdrop promettait un rendu de lumière, d’impact de balles sur le décor et de fumée plus réaliste. C’est effectivement le cas. Même si les images PC de l’E3 ont un rendu graphique plus poussé, la bêta nous a démontré que le jeu n’est pas pour autant à la ramasse.
A première vue le jeu n’est pas transcendant, on ne prend pas de claque visuelle, mais c’est dans la subtilité des détails que le jeu nous offre sa valeur.
L’ambiance noël où tout s’est arrêté après cet événement du virus est clairement palpable. C’est toute une ambiance qui est figée, un moment précis comme on pourrait le ressentir visuellement avec la catastrophe du volcan le Vésuve de Pompéi. Ainsi on va retrouver des décors de noël, des éclairages, des décors purement Noël, tellement visuelle qu’on pourrait encore entendre des chants de noël, ou s’attendre à voir au coin d’une rue un groupe de personnes interprétants les chants de noël les plus connus typiquement à l’américaine. La neige omniprésente avec un cycle jour / nuit, ajoute également à cette ambiance figée.
L’ambiance est traduite aussi à travers le son : la musique douce, feutrée parfois à peine perceptible. Vous n’entendrez parfois que le bruit de vos pas dans la neige, et sur le bitume.

The Division – Action – RPG en mode ouvert et en ligne ? la vérité

Présenté comme tel, lors de la bêta on se rend compte que finalement ce n’est pas totalement vrai.
Le jeu est totalement en ligne, et il faudra une connexion permanente pour pouvoir jouer de 2 jusqu’à 4 maximum par escouade. Je ne suis pas certaine qu’il faille une connexion permanente pour jouer solo, il est peut-être possible de désactiver la connexion, en revanche il est alors impossible de pénétrer la dark zone qui est en full PVP.
Toute la carte de The Division est donc en PVE, on peut s’y balader avec son équipe. Toutes les missions sont faisables en équipe, elles sont re jouables à un niveau différent.
Il y a plusieurs événements qui apparaîtront à chaque connexion, de façons redondantes, prise d’otages,  groupe de délinquants à maîtriser, ces missions ne seront là que pour vous aider à pexer.
La base est propre à chacun, vous ne voyez donc plus vos coéquipiers sur la carte, chacun arrive seul sans sa base et son évolution est complètement personnelle, selon les éléments que vous récupérez, les loots, les missions que vous décidez de jouer.

La zone PVP est la Dark Zone, The Division met vraiment l’accent dessus et a d’ailleurs déjà beaucoup communiqué dessus. Cette zone regroupant plusieurs quartiers est une zone où il est possible de s’allier à d’autres équipes pour récupérer du loot, il y aussi beaucoup de PNJ qui vous attaqueront autant que les vrais joueurs. Il est vivement conseillé de ne pas y aller seul-e, on risque le poutrage direct, surtout que j’ai rarement vu des personnes qui en vous voyant n’attaquent pas, où alors se sont des personnes seules. OEPD_TheDivision_Extraction-minEn principe en équipe les gens vont aller au conflit direct.
Une bonne dose de stress en perspective donc. Si vous récupérer du gros loot, il faudra impérativement le faire évacuer par hélicoptère au risque de le perdre. Il y a un laps de temps avant que l’hélico n’arrive, la dernière minute est un moment de stress total, il y a de grandes chances qu’un groupe attende la dernière minute pour vous attaquer par surprise et vous prendre votre loot.

Pour illustrer justement ceci, voici une petite vidéo où je rentre dans la Dark Zone à 2 avec Malik.

La bêta est déjà comparée à Destiny, il faut dire que le jeu se classe dans la même catégorie à savoir l’action- RPG. Ainsi en plus de l’xp, c’est le loot qui va nous permettre de faire monter notre personnage de niveau. Il est divisé en plusieurs niveaux et différencié par des couleurs (les même que Destiny) du plus bas niveau au plus intéressant : blanc, vert, bleu, violet et orange.

Mais la comparaison s’arrête là pour le niveau de loot. Le système est poussé beaucoup plus loin dans The Division.
Ce système fonctionne aussi bien pour les armes que pour l’armure qui englobe la tenu complète de votre personnage, plus les accessoires (sac, masque à gaz, gilet par balle), il y a en plus les tenues pour personnaliser votre personnage.
Il vous sera aussi possible de récupérer des matériaux, eux aussi rangés par niveau de couleur, qui vous permettront de crafter d’autre armes, accessoires ou d’améliorer votre base. La bêta ne permettait pas certaines actions comme le craft, je n’ai donc pas d’exemples visuels.

Voici une vidéo de la base et de l’inventaire

Votre personnage devra prendre de l’xp pour pouvoir défier les ennemis plus coriaces. Certains lieutenants possèdent des boucliers sur la barre de vie, sont niveau violet ou orange. Vous savez donc que le combat sera plus long et difficile, mais aussi que le loot a des chances d’être plus sympa.
Les quartiers sont délimités par des zones affichant le niveau conseillé, vous savez donc que si vous pénétrez une zone à risque il faudra assurer derrière.

Mes premières impressions sur The Division

En jouant à la bêta de The Division je l’ai facilement comparé à 3 jeux.
La première comparaison, j’en ai déjà parlé au-dessus c’est Destiny, avec le système de niveau de loot etc.
La seconde est uniquement sur les échos. Les échos dans le jeu sont des scènes que l’on peut activer et qui vont narrer un fait, une action, qui s’est passée à l’endroit même où nous nous trouvons.

L’écran se tinte en bleu, et les personnages sont représentés par des spectres oranges, difficilement reconnaissables les gens on entend quand même des gens parler, crier, des bruits de fond pour nous aider à comprendre l’action qui s’est produites des mois auparavant. Ces échos m’ont fait directement penser au jeu Everybody’s Gone To Te Rapture, jeu indé sorti l’été dernier, qui voit sont gameplay basé sur ce principe. Notre personnage à la première personne va devoir se balader dans un village des années 80 et se guider grâce à des sons, des bribes de conversations jusqu’à trouver des entités, des spectres représentés par de petites particules qui vont former une scène à nous narrer.

La dernière comparaison est Watch Dogs. Aïe, ça sera peut-être un mauvais souvenir pour certain-es, moi y compris partiellement. Mais la comparaison (pour le moment) s’arrête aux PNJ dans la rue. Il y avait pas mal de vie dans les rues de Watch Dogs, avec des PNJ plus ou moins débiles. Il était possible de pirater leur téléphone, pour en prendre des données. Dans The Division, il n’est pas possible d’interagir avec tous, mais on va pouvoir aider certains en leur donnant, un soda, un kit de soin, etc. Ils nous donneront en échanges du loot aléatoire.
La gestion des PNJs est donc partiellement la même que dans Watchs Dogs, leurs animations, comportements, etc. Espérons qu’ils soient plus diversifiés dans la version définitive.

Au niveau des missions, il n’y en avait que très peu. Facile d’en faire rapidement le tour, même si 2 missions du scénario étaient re jouable en difficile (et qui apportaient un peu plus d’intérêt), seul-e il est facile de vite s’ennuyer. Tout l’intérêt du jeu repose dans la coop avec un ou plusieurs potes, et où vous allez vous balader en parlant de tout et de rien, et où quelques fois vous sortirez de votre conversation pour dire : « tiens j’ai une nouvelle mission, viens on va la faire ».
C’est typiquement ce qu’il se passe dans Destiny (oui j’ai beaucoup joué à Destiny alors j’en parle beaucoup), à cause de la façon dont a été géré l’histoire. Niveau scénario, Ubisoft est quand même plus calé, j’espère donc ne jamais me retrouver dans cette situation ou sinon de temps en temps en restant bloquée sur des niveaux. J’espère sincèrement que l’univers sera riche en histoire, en découverte de petites histoires sur des personnages, j’espère qu’il y aura un bon scénario, car j’avoue que je n’arrive pas à imaginer ce que le jeu a à m’offrir. Et c’est aussi pourquoi j’ai envie de le découvrir à sa sortie.
J’attends beaucoup de ce jeu, et je suis tout autant frileuse à cause du souvenir de Watch Dogs. J’ai peur d’être déçue, mais je sais déjà à quoi m’attendre grâce à la bêta.

D’ailleurs un point de déception et qui manque à pas mal de jeux du genre c’est le système d’échange. Il était prévu qu’il y en ai un lorsqu’on a commencé à entendre parler du jeu, il a été confirmé lors d’un live Twitch sur le jeu que pour le moment le jeu n’offrirai pas de système d’échanges de matériels / armes.

Une bêta ouverte est prévue du 19 au 21 février, avec un démarrage plus tôt – le 18 – sur XboxOne, vous pourrez ainsi tester par vous-même si la taille de bêta ne vous fait pas peur. Pour la fermée la taille était de 26Go, plus quelques Gigas de mise à jour pour la passer en bêta ouverte.
Un bon moyen de se faire son propre avis !

0 Si tu trouves l'article sympa tu peux cliquer