Route vue depuis l'intérieur d'une voiture
Virginia - Le montage des trajets en voiture est absolument parfait

[TEST]VIRGINIA : VILLE FANTÔME

Temps de lecture estimé 2 minute

Cinq ans avant son Last Stop, Variable State proposait aux joueurs amateurs d’expériences narratives hors-normes un trip sensoriel aussi puissant que foutraque nommé Virginia. Sous une lourde influence Lynchienne, le studio nous livrait sa version de Twin Peaks, série à laquelle il empruntait ses personnages, son décor et son flou artistique stylisé.

Jeu : VIRGINIA Narratif, point and click Studio : Variable State Editeur : 505 Games Date de sortie : 22 septembre 2016 Plateformes : PC (Steam), PS4 & xBox OnePEGI 16 Testé sur : PC Prix conseillé : 9,99€


VIRGINIA

Vous êtes une membre du FBI dépêchée dans une petite commune rurale de Virginie (d’où le nom) pour enquêter, avec une partenaire, sur la disparition d’un ado du coin. En l’espace de quelques minutes, le point and click vous coulera dans le moule fluide et éthéré de son modus operandi qui vous guidera tout au long des deux heures de jeu. Un découpage très dynamique composé de séquences très courtes nous résume des journées entières en quelques secondes, les paysages bucoliques colorés et les personnages honnêtes et accueillants cachent bien évidemment sous leurs façades innocentes de sombres secrets. Et cette enquête dans l’enquête qui se révèle rapidement : vous avez aussi été chargée par votre chef de scruter les faits et gestes de votre partenaire, soupçonnée d’une trahison envers le sacro-saint FBI. Toute l’histoire se déroule ainsi, avec cette esthétique à la fois claire et inquiétante, ce rythme musical envoûtant, et surtout cette originalité supplémentaire : pas un mot n’est prononcé sur toute la durée du jeu.

Si l’ensemble part parfois un peu trop dans tous les sens, au point de noyer sous de trop nombreuses pistes les plus intéressantes de ces arches narratives, le nœud principal de cette vibrante histoire très personnelle véhicule sans faiblir une émotion puissante et subtile. Entre les contours de l’enquête de base qui se précisent peu à peu, la relation qui se tisse naturellement entre les deux enquêtrices et le tumulte de fond qui se déchaîne progressivement jusqu’à déferler dans chaque repli de l’histoire, on est sans cesse maintenu en haleine par les pensées trompeuses et les émotions intimes qui traversent le récit.

Virginia pourrait être vu comme un très bon film interactif parsemé de mini-jeux n’affectant jamais le déroulement des événements, mais il est surtout une expérience profonde et habitée. Son esthétique virtuose et son rythme hypnotique vous laisseront la tête en vrac à essayer de reconstituer les morceaux d’un puzzle que vous n’êtes pas certain de vouloir finir, de peur de voir s’en échapper sa si singulière magie.

Graphismes
9
Musiques / sons
10
Narration
8
Gameplay
5
Réalisation
9
Note des lecteurs0 Note
0
8.2