Stranded Sails
Stranded Sails

[TEST]Stranded Sails – Explorers of the Cursed Islands

Temps de lecture estimé 3 minutes

Prêt(e)s à embarquer dans une aventures aux graphismes mignons et sympa à la recherche de votre équipage de marins et à déjouer une malédiction, le tout en construisant votre campement ?

Jeu : Stranded Sails Genre : Action / aventure / Exploration / Survie Studio : LemonbombEditeur : Merge GamesDate de sortie : octobre 2019 Plateformes : Switch, PC, PS4 et Xbox One Testé sur : PC Prix conseillé : 24,99€ remise de 30% sur Steam avec le code 10PLAY
Le jeu débute dans une bourgade, le jour du grand départ pour un navire qui va voguer vers de nouveaux horizons avec son équipage. On incarne le fils de Charles, Wright.
Malheureusement, une tempête en décide autrement et nos pirates d’eaux douces échouent sur plusieurs petites îles. Commence alors pour le personnage principal une série de taches à accomplir pour retrouver ses coéquipiers et survivre dans les îles.
Comme le titre du jeu l’indique, il faudra également à un moment réussir à briser un maléfice pesant sur ces îles pas si paradisiaques.

UN JEU DE SURVIE COMME LES AUTRES ?

Tout le début du jeu est une sorte de mini tuto afin de se familiariser avec les différentes commandes. Ce n’est pas compliqué, il suffit de suivre les indications.

Stranded Sails, c’est un peu Farmville rencontre Link’s awakening (comment ça encore du Zelda?!) avec une touche d’Animal Crossing niveau esthétique. Il y a également un petit côté survie, mais on va peut-être éviter les comparaisons avec Koh Lanta, il y a certes des poteaux, mais on ne peut pas monter dessus.

Le jeu est assez linéaire, il suffit de suivre les quêtes que nous sommes censés accomplir au fur et à mesure qu’elles apparaissent. Le principe est d’explorer, certes, mais également de retrouver les membres de votre équipage, de farmer, de fabriquer des objets, de faire pousser des trucs et de cuisiner des bidules.

En gros vous êtes un peu l’homme (ou la femme) à tout faire de cette île. En effet, une fois tous vos compagnons retrouvés, ces derniers se contentent de vous donner des ordres en attendant que vous leur construisiez une cabane, leur apportiez des objets, etc. Bref, c’est une île d’esclavagistes !!! (ou vos coéquipiers sont des chats…). De plus, il faudra souvent répéter les mêmes actions, notamment avant de partir sur d’autres îles (manger, dodo, farmer).

Au fil de votre progression, certaines quêtes peuvent s’avérer ardues (coucou la quête pour l’épée, coucou la technique pour pêcher).

UNE FLUIDITE…PAS TRES FLUIDE

Pour ce qui est de la fluidité du jeu, il y a parfois quelques latences, notamment lorsque le personnage se déplace, donnant l’impression que l’écran saccade un peu. C’est assez déplaisant et ça donne vite mal au crâne (chochotte, moi?). Un autre point gris, c’est le menu déroulant pour choisir les objets/la nourriture/les graines, je n’ai toujours pas compris sa logique pour le dérouler en utilisant le raccourci de la manette. Heureusement pour moi, il y avait un menu alternatif beaucoup plus ergonomique. Sinon, j’y serais encore…

Cependant, les différentes quêtes sont plutôt bien amenées, il y a une fluidité dans leur déroulement. On peut voir deux parties distinctes dans l’histoire : la première, celle d’exploration/recherche des autres membres de l’équipage/construction du camp et la deuxième qui consiste à retrouver des statuettes pour lever la malédiction sur cet archipel. Entrent alors en scène, avec cette deuxième phase, les combats. Ils sont toutefois très simples, les méchants ne donneront absolument aucun fil à retordre, ni même un bout de ficelle, rien du tout. C’est dommage cela dit. Cela aurait été bien d’avoir des combats peut-être un peu
plus évolués. De ce point de vue, mon ressenti est que ce jeu est plus axé vers les jeunes joueurs, avec tous les « indices » donné sous l’intitulé des quêtes. Cela dit, ça peut être plaisant pour un joueur aguerri un petit jeu de la sorte pour se détendre !

J’ignore si ce jeu aura un deuxième opus, mais à mes yeux ce serait dommage d’en faire un deuxième, car le risque de répéter le même procédé de jeu que dans le premier est grand. Ou alors en modifiant le principe des quêtes et des combats.


Conclusion
Stranded Sails est un sympathique petit jeu sans prétention, sans prise de tête qui permet de passer un bon moment avec sa manette (ou son clavier). Ce jeu est très rafraîchissant, mignon, les musiques sont agréables et il faut compter une petite douzaine d’heures de jeu pour le terminer. Je pense que j’y rejouerai très certainement dans un avenir plus ou moins proche, histoire de découvrir les trésors cachés de Stranded Sails.

Vous avez envie de tester vous aussi Stranded Sails – Explorers of the Cursed Islands, bénéficiez d’une remise de 30% avec le code promo 10PLAY (Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021).