[TEST] XENON RACER Le presque WipeOut du Rétrofutur
Graphisme / musique3
Voitures8
semi-Arcade5
Jouabilité / Difficulté3
4.8La note sur 10
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Temps de lecture estimé 4 minutes

Dans un futur proche en 2031, les voitures de la population lambda voleront, mais seul·es les vrai·es pilotes rouleront sur la terre ferme à pleine vitesse. Amérique, Japon, France, à travers les circuits de la planète, prouvez vos valeurs à bord de voitures rétro-futuristes.

Jeu : XENON RACER Genre : Arcade, Course de voiture sur circuit Studio : 3DClouds Éditeur : SOEDESCO Distributeur en France : Just for Games Date de sortie : 26 mars 2019 Plateformes : Playstation, Xbox One, Steam et Switch

Xenon Racer sortez les bornes d’arcade !

Les premières impressions lorsqu’on lance Xenon Racer est un retour sur les bornes de jeux d’arcade des années 2000. Ce jeu de course futuriste présente des graphismes peu texturés et des couleurs vives, même la nuit. Les supercars gavées de nitro avalent la piste à une vitesse folle. Les éléments de la ville sont très riches, ce qui nuit tout de même à la conduite, tant il faut de la concentration. En écran splitté même sur une grande télé, il est difficile d’être à l’aise pour poursuivre la course, ce n’est clairement pas le meilleur moyen pour appréhender le jeu quand on débute.

Xenon Racer Ecran Splitté

Xenon Racer Ecran Splitté

En solo, en course rapide, on appréhende déjà beaucoup mieux le jeu. Plus d’espace pour lire les éléments à l’écran, radar du circuit, temps de tour, distance entre le meilleur adversaire, boost, la vitesse de la voiture, la position et le pourcentage de détérioration de la voiture.

Le radar est difficile à lire au départ tant on a l’habitude de l’affichage des circuits complets. Ici, le radar vous montre, tel un GPS, uniquement les virages à venir. Visuellement et graphiquement, pas d’indication du circuit complet et donc où vous en êtes. Une flèche bleue vous représente sur le circuit et des cercles grisés sont vos adversaires. Il n’y a pas d’indication à l’écran sur la position de la voiture derrière vous, si elle est en phase de vous dépasser. Vous ne pouvez vous repérer qu’au radar.

Le mode arcade s’intensifie avec deux éléments complémentaires

Tout d’abord, vous pouvez récupérer des boosts sur le circuit, vous pouvez aussi en récupérer en faisant des dérapages. Les boosts vous servent à augmenter votre vitesse sur un laps de temps. Il vous fait accélérer facilement de 100 km/h. Seulement attention à ne pas l’utiliser dans les virages.  Sinon la sentence est fatale.

Xenon Racer En course drift

Xenon Racer En course drift

Le second élément très arcade est la gestion des dégâts de la voiture. Elle n’est seulement représentée que par un schéma de voiture et un pourcentage à l’écran. C’est simplement une jauge qui descend. Lorsque le pourcentage arrive à zéro, la voiture est réinitialisée et vous reprenez la course quelques secondes après et quelques mètres plus loin. Il aurait été intéressant de voir les dégâts subit directement sur la voiture comme dans un fameux Destruction Derby.

Xenon Racer il vous faudra un permis expert en pilotage

Heureusement qu’il a été prévu un niveau de difficulté sinon le jeu aurait été injouable. Non je plaisante, même si vous mettez le jeu en facile, il n’en sera pas moins difficile. D’ailleurs à part une légère intensité des dégâts sur la voiture, vous ne verrez pas du tout la différence.

Les erreurs de pilotage sont vite fatales. Un virage raté, un mur, un bout de rambarde, rien ne vous sera épargné. Les adversaires sont aussi très hargneux, ils n’hésiteront pas à vous rentrer dedans, le fair play c’est pas vraiment leur fort. Il faut énormément persévérer pour arriver à comprendre comment prendre les virages. Une fois qu’on a l’impression d’avoir pris le coup et qu’on arrive premier plusieurs fois dans des courses de circuits, le jeu nous en remet une couche en difficulté et devient très punitif lors des courses à checkpoint minuté. Réussir une course minutée relève du masochisme tellement il vous faudra redémarrer encore, encore et encore la course afin de pouvoir réussir.

La clé de la réussite réside dans la maîtrise du Drift ! Un tutoriel vous expliquera rapidement comment piloter dès le lancement du jeu. Il ne sera malheureusement plus accessible ensuite, donc ne le loupez pas ! Après avoir compris comment drifter dans les règles de l’art, il sera beaucoup plus simple accompagné des boosts de vitesse de surpasser vos adversaires !
Pour la suite, il faudra parfois apprendre le tracés des circuits sur le bout des doigts. Quel virage, à quelle intensité pour un drift réussi, où utiliser son boost pour regagner un maximum de vitesse et de distance par rapport aux adversaires. C’est du vrai travail de pilote sur circuit.

Xenon Racer En Course Nitro en action

Xenon Racer En Course Nitro en action

Xenon Racer un garage pour quelques améliorations

Les écrans de chargement un peu longs nous permettent de profiter d’un aspect positif de ce jeu de course : les voitures au design réussi. On retrouve des traits de voitures connues comme celles des Lancia Stratos ou Camaro dans certains modèles. Designées par un maître en la matière : Marcello Raeli, connu pour avoir travaillé pour Subaru, Ferrari ou bien Koenigsegg. Les voitures sont les éléments les plus réussis de Xenon Racer.

Honnêtement, je n’ai pas compris comment débloquer des éléments pour améliorer ma voiture ou pour en gagner une autre. En Championnat, les modèles de voitures sont imposés, impossible donc de modifier quoi que ce soit, ou sinon c’est très mal expliqué.

Du coup, la difficulté augmente en avançant dans le championnat mais les améliorations sont minimes voire inexistantes.

Rien ne nous indique comment débloquer tel ou tel élément pour améliorer la vitesse. Niveau modification les plus détaillées restent purement visuelles. La carrosserie est la plus importante pour frimer en course. Ainsi, vous avez énormément de choix pour peindre votre voiture comme bon vous semble. Il y a une exposition des modèles lors de chaque chargement, entre mode de jeu et courses. Vous pourrez ainsi les admirer.

Xenon Racer n’offre pas de nouveautés en terme d’expérience de jeu. Face aux simulations de course, rallye, aux street races et autres jeux de pilotage fantaisies, Xenon Racer trouvera difficilement sa place.

En conclusion
Malheureusement Xenon Racer ne restera pas dans les annales, trop d’éléments visuels dans un décor pas vraiment joli en comparaison à ce qu’il se fait aujourd’hui. Un soupçon de réalisme pour les dégâts des voitures, mais dans ce cas pourquoi ne pas pousser le réalisme à détruire aussi visuellement la voiture ? Les voitures sont réussies, bien modélisées, mais ça s’arrête là. Avec Xenon Racer on a l’impression d’un jeu non fini. Il y avait le budget pour faire un jeu et on l’utilise point final. Xenon Racer manque d’originalité, trop difficile et très punitif, il a un côté arcade visuellement mais pas du tout dans sa maniabilité.

Si toutefois vous avez un sens de la persévérance affiné et que vous vous destinez à un pilotage de renom, Xenon Racer vous permettra de passer les épreuves les plus difficiles et d’entrainer votre mémoire à une stratégie de conduite bien définie. Xenon Racer est disponible sur Ps4 chez Just for Games.