[TEST] Voice of Cards: The Isle Dragon Roars 23

[TEST] Voice of Cards: The Isle Dragon Roars

Temps de lecture estimé 5 minutes

Voice of Cards : The Isle Dragon Roars est un jeu de cartes, de voix et d’humour. Dit comme ça, ça n’aide pas beaucoup à se faire une idée, mais je vous garantis que ce jeu est d’une originalité comme j’ai pu rarement le constater. Tout tourne autour des cartes. Donc, il faut au minimum aimer les cartes pour apprécier la dimension du jeu.

Jeu : Voice of Cards: The Isle Dragon RoarsGenre : RPG / Cartes Studio : Square Enix Editeur : Square Enix Date de sortie : 28 octobre 2021 Plateformes : PS4, Nintendo Switch et PC Prix conseillé : 29,99€ PEGI 7 Jeu Solo et jusqu’à 4 (mode jeu de carte additionnel) Testé sur : PS5
Pour ce test, je n’étais pas seule : Grogy en tant que maître des cartes à bien voulu s’associer à moi pour jouer à ce jeu. Lui aux commandes et moi en guide exploratrice, parfois conseillère de farming et de souffleuse sur les dés.

Une voix à travers une carte vous parle, c’est le narrateur, vous pouvez d’ailleurs choisir entre la voix anglaise ou japonaise. Avec Grogy nous avons opté pour la japonaise, parce qu’on kiffe tout simplement !

Le narrateur est en fait ce que pourrait être le maître du jeu dans un jeu de rôle. Il vous narre le contexte, la situation, les événements, il accompagne parfaitement le déroulement du jeu sans être trop intrusif.

Tous les textes du narrateur sont traduits, les cartes et les menus sont parfaitement traduits aussi. Aucune inquiétude, vous aurez tout le temps de lire les dialogues, les parties narratives contextuelles et faire vos choix de dialogues ou de combats. Rien n’est minuté.

Voice of Cards : The Isle Dragon Roars se veut aussi un jeu d’exploration à votre rythme autant que pour les combats, vous avez le temps de préparer votre équipe, choisir vos cartes d’action et jouer comme bon vous semble.

Je pense donc je joue, avec des cartes

Si vous aimez les cartes vous serez servis. Sur le plateau tout se joue comme un jeu de plateau avec des cartes. Les lieux sont dessinés sur des cartes, les chemins pour vous déplacer (chemin de terre, pelouse, forêt, etc.) sont dessinés également, tous les personnages que vous rencontrez sont aussi matérialisés dans des cartes. Toutes les cartes sont, dans un premier temps, retournées et vous devez déplacer un pion pour les révéler. Selon les liens, vous avancerez vraiment à tâtons, comme si vous avanciez tout doucement en contrôlant un personnage.

Vous l’aurez compris, même si j’ai rarement joué à des jeux de plateau avec des cartes, je trouve le concept des cartes jusqu’auboutiste dans Voice of Cards mais vraiment très bien pensé. Au lieu d’une redondance, c’est une complète cohérence et toute une logique construite autour du format de la carte. Les animations tournent aussi sur le même concept car, elles sont animées pour donner vie aux cartes ! On aurait pu penser à un bête affichage vertical et au mieux une animation de slide horizontale, mais non les mouvements qu’auraient pu faire les personnages sont retranscrits parfaitement dans les mouvements de la carte, si bien qu’il est facile de même imaginer le personnage de la carte faire réellement l’animation. Lors des combats, les animations sont aussi très explicites et donnent un réel dynamisme à des combats qui auraient été sinon uniquement redondants et plats.

Les combats

Lors des combats, un plateau de jeu vient se placer sur le par-terre de cartes ; gemmes et dés, selon les compétences de vos cartes, viennent s’ajouter pour ajouter un peu plus de stratégie (légère) aux combats et un peu plus de dynamisme avec des effets spéciaux, eux très bien réalisés et qui même s’ils semblent être sur une couche de calque au-dessus des cartes et du plateau, ne dénotent pas tant que ça et s’intègrent plutôt bien. Pour revenir aux combats, malheureusement, c’est ce qui pèche un peu sur Voice of Cards : The Isle Dragon Roars. Ils sont assez répétitifs, vous aurez vite fait de les éviter, mais attention devant les boss, si vous allez trop vite vous n’aurez pas assez de puissance pour les battre. Un petit tour de farming suffit alors pour se remettre à niveau. Ne fuyez pas les petits combats et les combats de boss seront très abordables surtout avec les pouvoir de certains personnages, qui font beaucoup de dégâts. Les combats ne sont donc pas l’atout principal du jeu, si vous aimez le challenge à la Slay the Spire ou le plus connu Hearthstone, ce n’est pas avec Voice of Cards que vous serez comblé·e.

Les personnages

Vous incarnez le soi-disant héros (sous la forme d’un pion qui se déplace sur les cartes), que vous nommerez d’ailleurs comme il vous plaît. Vous êtes accompagné de Lazuli et vous découvrirez votre troisième compagnon parmi d’autres au cours de vos aventures. Vous pouvez faire une équipe de 3 personnes au maximum, libre à vous de changer votre équipe en cours de route, cependant ce n’est pas possible de le faire pendant les combats.

Vous rencontrerez un petit panel de personnages qui vous aideront, vous combattront ou vous proposeront des quêtes. Malheureusement les PNJs beaucoup moins importants seront vite redondants. Il est même possible de voir deux chara designs identiques dans la même zone. Dommage, un peu plus de diversité aurait été sympathique.

En revanche, et bien heureusement, les personnages principaux et importants sont tous uniques et vous verrez ont parfois un chara design, je dirais, qui ne vous laissera pas sans réaction… indice : il fait très chaud sur la ville côtière.

Voice of Cards : The Isle Dragon Roars – humour, gloire et beauté

S’il y a bien deux choses que l’on ne peut pas reprocher au jeu, ce sont sa qualité graphique et son humour. Dans un univers graphique épuré, propre au détail près, avec une cohérence graphique aux petits oignons, vous vous retrouvez parfois en face de chutes de dialogues inattendues et des situations burlesques. Je ne veux rien vous divulgâcher, mais sachez que nous avons rarement éclaté de rire autant de fois sur un jeu avec Grogy.

Les musiques composées par Keiichi Okabe sont aussi incroyablement belles. Et même si elles sont souvent jouées, elles sont tellement agréables que vous n’hésiterez pas à les fredonner rapidement, voir comme nous à carrément en faire un karaoké.

Si vous souhaitez vous essayer à Voice of Cards, il existe une démo gratuite sur toutes les plateformes. Chose assez rare, la démo est une histoire inédite qui se passe la veille des événements du jeu. Donc absolument aucun spoil, ni un début de jeu à refaire si vous achetez le jeu par la suite.

En conclusion

Voice of Cards : The Isle Dragon Roars est un superbe jeu de cartes mené d’une main de maître par Yoko Taro. Le concept est original, le chara design des personnages par Kimihiko Fujisaka est très agréable et vous rappelleront les Nier Automata et autres Final Fantasy. Des musiques sublimes, un concept super original, un humour subtil ou presque, tout ceci un peu gâché par des combats répétitifs sans réel besoin de stratégie. D’une durée de moins de 12 heures, vous pourrez commencer une partie + en gardant vos acquis et en ayant un anneau bonus pour faire fuir les petits ennemis. Vous pourrez donc en deuxième partie davantage explorer les lieux et aller chercher les trophées et autres succès manquants. Je classe Voice of Cards : The Isle Dragon Roars dans les immanquables malgré un système de combats de cartes pas assez poussé. Tout le jeu est un concept avec un packaging au poil de licorne, c’est un pur régal. J’espère que Square Enix aura la bonne idée de renouveler l’expérience.

Graphismes / animations
9
Musiques / sons
10
Gameplay
9
Rejouabilité
8.5
Note des lecteurs0 Note
0
Les +
Le chara design est superbe
La musique est incroyable ! Un vrai régal
L'humour qui tue : la vanne arrive sans qu'on s'y attende
Gameplay super original, un jeu tranquille, les décors sont assez variés
L'animation des cartes est clairement une réussite qui vient parfois ajouter un côté comique à la situation
Les -
Certains PNJs se ressemblent, dommage car il y en a déjà pas beaucoup
Scénario classique mais qui fonctionne
Pas vraiment difficile si on farm un tout petit peu les petits combats
9.1