[TEST] The Division 2 une suite intelligemment menée
Graphismes / Ambiance9
Sons5
Histoire7.5
Gameplay / Plaisir de jouer9.5
7.8La note sur 10
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Temps de lecture estimé 12 minutes

Chasse, pêche, retrouvez le monde comme il l’était avant la pandémie. Non c’est pas vrai, on n’est pas là pour rigoler dans The Division 2 ! Même si la vie reprend son cours et que les citoyennes et citoyens redoublent d’efforts pour se reconstituer un chez-soi, ils ont encore besoin de vous agent, plus que jamais ! Pour enfin permettre un retour à la vie après la catastrophe.

Jeu : The Division 2 Genre : Action-RPG, tir Tactique et en ligneStudio : Massive Entertainment Editeur : Ubisoft Date de sortie : 15 mars 2019 Plateformes : Playstation 4, Xbox One, PC

The Division 2, la fin du monde n’est finalement pas prête d’arriver

Comme je le disais dans le test de la bêta fermée de The Division 2, les équipes d’Ubisoft ont su ne pas faire une bête suite d’un jeu qui avait plutôt bien marché. La ville n’est plus la même, nous avons changé de saison et la vie plutôt que la survie se met en place petite à petit dans un Washington tout de même dévasté en été. Même des factions veulent là aussi, reprendre le pouvoir.
Il y a beaucoup beaucoup d’ennemis dans The Division 2, mais même seul·e, vous ne le serez pas totalement puisque des patrouilles se baladent, repèrent les lieux ou cherchent des ressources ça et là. En plus d’améliorer la base, ici la maison blanche quand même, on rigole pas ! vous devrez également améliorer des refuges à travers toutes la map. Reprendre des points de contrôles, récupérer des caisses de ravitaillement, tout ceci pour le bien de la communauté. Vous avez du boulot dans The Divison 2 et vous le comprenez très tôt.
Il faut travailler pour que la vie reprenne son cours. Fini la survie, maintenant c’est la vie qui reprend sa place. Agriculture, santé, défense, ressources à foison et même coin jeu et éducation. Des adultes s’attellent à faire fonctionner tout ceci, vous rencontrerez au fil du jeu des experts dans chaque domaine pour vous aider à améliorer la base et refuges. Vous voyez courir les enfants et même vous jouer dans les pattes (comme dans la vraie vie). L’ambiance est là, elle est toujours présente, l’hiver est parti et il a laissé place à un printemps de renouveau qui mène vers un été qui vous laisse comprendre que le combat n’est quand même pas fini.

The Division 2 La première base à rénover est la Maison Blanche de Washington

The Division 2 La première base à rénover est la Maison Blanche de Washington

The Division 2, le père noël est parti !

Une des craintes que j’avais lorsque j’ai entendu l’annonce du 2, c’était de rester dans la même ambiance hivernale aux alentours de Noël. Certes cette ambiance à permis de créer une vraie identité et de poser une ambiance propre au jeu. Le fait que les décors soient restés tels quels après la catastrophe était une idée excellente ! Une catastrophe arrive, le monde est figé. Les agents se baladant dans cette ambiance et surtout en Dark Zone avec le blizzard et les tempêtes de neige parfois créaient une ambiance émouvante, prenante. C’est une des choses qui m’ont vraiment marqué dans le premier opus de The Division et pourtant je n’aime pas Nöel. Tant l’ambiance était là et tenait aux tripes.

Dans The Division 2, nous sommes 7 mois après la catastrophe. C’est le début de l’été, la vie reprend son cours. Il y a plus d’animaux, les chiens sont accompagnés de raton laveur, de cerfs… ce n’est pas la jungle mais il y a quand même plus d’animaux.
Le temps est varié, même s’il fait beau la plupart du temps, un orage viendra vous surprendre de temps en temps, vous plongeant dans une visibilité très restreinte, mais heureusement subie par les ennemis aussi. Le temps est réellement très bien fait. J’en gardait déjà un excellant souvenir dans Red Dead Redemption 2, mais là je dois dire qu’Ubisoft montre qu’il sait y faire aussi !
Dans ce deuxième opus, malheureusement pour moi elle me rappelle nettement un certains The Last of Us… surement à cause de la verdure qui reprend le pas sur la ville. J’ai eu cette impression par deux fois. Certains décors sont très différents les uns des autres, les ambiances de missions ont une identité graphique à elles seule. Une fois que l’on connait un peu le jeu il est impossible de confondre un quartier avec un autre ou une mission avec une autre.

Les districts sont bien distincts. Il y a aussi beaucoup de travail sur les rues, les avenues. C’est immense et les détails sont impressionnants. Il y a énormément de chose à l’écran, les rues sont pleines, des voitures brûlées, des cadavres, des déchets, des valises oubliées. La force du détail et son importance sont des choses sur lesquelles Ubisoft à été très pointilleux.

Le son dans The Division 2

Au niveau graphique, rien à redire. C’est beaux, les lumières et ombres sont très justes. L’ambiance climatique est là, le sens du détail visuel est parfait. Mais il y a encore une chose qui pêche et qui m’avait déjà interpellée dans The Division 1 c’est le son. Je détestais ce bruit de grillage cassé sur lequel on marche. De plus il apparaissait parfois comme un bug avec les emotes. C’était pénible.

Dans le deuxième opus, il est facile de le réentendre assez souvent… et on entend comme ça beaucoup de sons similaires. Il aurait été sympa de rajouter d’autres sons. De différencier par exemple les bruits de pas de certaines chaussures que notre personnages porte ou même celui des ennemis. De différentier aussi le bruit de chaque armes. Alors oui ça fait du travail, mais l’immersion en aurait été encore plus juste surtout que ce sont les même sons que sur le 1.

Vu qu’il y a plus d’animaux, on aurait aussi pu avoir des cris d’animaux, qui surtout la nuit aurait créé une ambiance plus flippante. Les patrouilles d’ennemis auraient pus réagir à tout ceci, ou même interagir avec les animaux. L’ambiance aurait été encore relevée d’un cran.

Un des plus grave bug de son dans The Division 2 est encore une fois comme dans le premier opus, celui d’un sont persistant. Vous tirez beaucoup à la mitraillette ou vous descendez en rappel, il est probable que le son persistera. En une trentaine d’heure de jeu c’est arrivé 2 fois. Un changement de serveur résout le problème mais c’est quand même très énervant lorsqu’il survient en cours de mission.

The Division 2, une réelle avancée des améliorations ?

Le jeu garde les mêmes bases mais c’est tout un système qui est revu. Avec les améliorations faites lors des updates pour le premier. Intelligemment, nous repartons sur de bonnes bases avec les bonnes améliorations sur lesquelles les équipes d’Ubisoft ont travaillé selon les retours de la communauté. S’ajoute à tout ceci d’autre système repensé pour les mods d’armes et de matériel. Une amélioration des stats de nos personnages. Des ressources en veux-tu en voilà.

Dans Washington l’été, c’est plus Noël, mais c’est quand même Noël vu l’orgie de matos qu’on se récupère dès le début. C’est d’ailleurs même déroutant, le sac est vite rempli, les ressources aussi. Il faut arriver après le niveau 30 et crafter des objets et armes pour afin voir le stock de ressources diminuer.

Vous allez devoir débloquer beaucoup de compétences qui vous permettrons de pouvoir crafter des objets à partir de schéma et ressources justement. Des armes, des mods et de l’équipement. Augmenter vos capacités de stockage et bien d’autres choses. Pour cela il vous faudra chercher des caches SHD. Sur tous les territoires, il y en aura plusieurs. Certaines missions vous donnerons également des points de compétences pour débloquer du matériel comme des drones, tourelles, bouclier, il y a en tout maintenant le choix parmi 8 objets offensifs ou défensifs. Mes préférés reste le drone soigneur (en bougeant) et la tourelle. Je suis restée classique par habitude, mais la ruche est plutôt pas mal.

L’ascension vers le plus haut niveau (à l’heure où j’écris ces lignes le niveau 30 score 511) se fait donc progressivement et il faut varier les activités pour tout débloquer. C’est vraiment pas plus mal plutôt que de ne tout débloquer en ne faisant qu’une seule activité. Surtout moi qui ait tendance à adorer me balader dans les rues à la recherche d’objet de collection ou de matériel. Le niveau progresse mais pas à outrance non plus pour garder un équilibre certains avec les autres activités. Le système de progression dans sa totalité est extrêmement bien pensé et maîtrisé.

Après le niveau 30, le matériel garde la même logique à savoir améliorer les capacités défensives, offensives ou de compétences. Il est beaucoup plus simple de s’y repérer puisque une couleur est associée aux trois catégories. Ainsi dans le même ordre, vous retrouvez du bleu, rouge et jaune pour les gadgets. D’un seul coup d’œil vous voyez immédiatement si votre packetage penche vers un style de jeu plus offensif, défensif ou tactique. Il est d’ailleurs possible de les sauvegarder. Équipez-vous pour du PVE créez votre paquetage et sauvez-le. Faîtes de même pour un packetage dédié au PVP ou à la Dark Zone.

Fini le temps perdu à se souvenir de l’équipement qui devait être combiné avec tel autre pour tel mode de jeu. Les développeurs se sont vraiment creusé la cervelle pour nous facilité la gestion et l’organisation de l’inventaire. Les améliorations sont bien présentes et le gain de temps s’en fait largement ressentir !

Ré-étalonnage après le score 500

Depuis la mise à jour du 16 mai et l’arrivée du Raid, il y a eu pas mal de changement du côté du score d’équipement. Je suis repassée au niveau 499. Il faudra donc ré-apprendre comment utilise l’atelier de ré-étalonnage. Dans le doute, je laisse tout de même ce que j’avais écris ci-dessous avant la maj.
Avec l’atelier de craftage vous pouvez crafter des armes, de l’équipement de votre niveau. Il faut l’augmenter au niveau maximal avec les différentes ressources récoltées sur le terrain et en démantelant l’équipement, comme par exemple les mods de gadgets pour pouvoir récupérer des filament d’imprimante ! Le niveaux maximum des armes et du matériel est le niveau 500, pour atteindre le niveau maximal de 511 il va falloir ré-étalonner le matériel. Disponible à la base de la maison Blanche l’atelier de ré-étalonnage est débloqué après un certain niveau. Donc pas de précipitation jusqu’au moins le niveau 30.
Sur cet atelier il vous est possible de voir le score maximal que l’objet peu atteindre. Ne jetez pas votre équipement de bas niveau, il est fort possible qu’il vous aide à ré-étalonner un autre équipement de niveau plus haut. Il faut vraiment tout tester car il n’y a pas de logique particulière. Attention car faire des tests vous coutera beaucoup en ressources, il faudra alors faire des l’exploration (les égouts du bas de la map sont plutôt bien) ou bien titiller les parias lors de missions.

C’est fini mais c’est pas fini

Comme je le disais plus haut, le niveau 30 en plus de l’histoire complète n’est qu’une porte vers un jeu plus évolué, plus dur et plus tactique. À défaut d’un niveau, vous passez sur un score de matériel. À vous maintenant de rassembler du bon stuff en équipement et en arme pour vous parer face à l’ennemi. Il faudra rééquilibrer vos forces surtout si vous jouez sans coéquipiers ou coéquipières. Il faudra reprendre les points de contrôle, protéger les refuges. Tout ceci vous ouvrira les portes de forteresses qu’il faudra attaquer pour déloger tous les ennemis jusqu’au dernier.
Il y a donc de quoi faire. Le contenu est renouvelé sans cesse et les ajouts lors des dernières mise à jour de The Division 1 sont restées comme les primes par exemple. Toutes ces missions vous permettront de récupérer armes et équipements de valeur afin de progresser toujours rapidement.

Vous passez d’autres paliers lorsque vous progressez et refaite les missions principales. Le World Tier 5 qui équivaut au niveau de dangerosité maximal sur la carte, est le niveau maximal à l’heure où j’écris ces lignes.

Solo ou pas, la prudence est de mise

De nouvelles factions ennemies tentent de prendre le pouvoir dans The Division 2, au nombre de 3 au début du du jeu, une fois l’histoire finie en arrive une nouvelle, les black-tusts. Ils sont encore moins là pour rigoler. Ils sont fort, ils sont sur-entraînés comme vous. Ils sont plus intelligents et plus téméraires. Les ennemis de bases n’ont déjà pas peur de vous contourner. Ils visent extrêmement bien et ont des armes très précises pour arriver à vous mettre mal même de très loin. Il va falloir augmenter ses skills de vivacité et de réflexe parce que même à haut niveau seul·e vous ne ferez souvent pas le poids !

Attention aux zones ouvertes, les zones de combats sont très étendues par rapport au premier opus et il faudra surveiller ses arrières plus que jamais ! Même dans certaines mission les ennemis arriveront parfois derrière vous. Le radar est un élément indispensable tant l’ennemi se jette parfois littéralement sur vous !

L’IA a fait un réel bon en avant. Déjà pas bête dans The Division 1, dans le 2 cela se ressent encore plus ! Grâce au système de backup demandez de l’aide ! elle arrivera parfois un peu tard, mais n’abandonnez pas avant d’avoir tout essayé. Une mission ou même une balade à deux se passe beaucoup mieux que seul·e.

Si vous préférez vous la jouer solo, il est tout à fait possible de finir le jeu et de faire toutes les progressions seul·e, en revanche ça sera beaucoup plus dur. Parfois lors de vos ballades vous pourrez avoir la chance qu’une patrouille vienne vous aider. Ou bien lors d’une prise d’un point de contrôle, vous pouvez appeler des renforts. Mais lors de mission vous serez face à vous-même. Il faudra alors jouer de patience et prendre le temps. Laisser le temps à l’ennemi de faire des erreurs et attendre que vos gadgets se rechargent.

Le matchmaking

Lors de prises de forteresses je vous conseille vivement de lancer le matchmaking. Pour les missions de cette envergure, il est quasi indispensable de passer par là. Il est très rapidement facile de trouver des coéquipiers pour mener à bien ces missions et progresser jusqu’au niveau maximal du jeu. Le matchmaking est beaucoup plus fluide et précis qu’avant aussi n’hésitez pas à vous en servir pour chaque activité. Pour les primes, il est parfois plus long à se mettre en route, mais il est quand même rapide, il en faut attendre que quelques minutes. Le plus efficace reste celui des missions a haute importance.

Au niveau du style de jeux des autres personnes, je n’ai pas encore vu d’anti-jeu ou de rage-quitte intempestif. En revanche il sera rare de garder un groupe pour plusieurs missions d’affilées comme c’était le cas avant. Ce sera souvent une mission : un matchmaking. Peu importe, l’important est de remplir les missions et les gens sont assez coopératifs puisqu’ils y trouvent leur intérêt aussi. Ils viendront vous rise si l’environnement est propice à le faire, jouez le jeu aussi. Attention il est toujours préférable de jouer prudemment.

La Dark Zone

Ou plutôt devrais-je dire les Dark Zones. Plus petites sur l’étendue mais au nombre de trois, elles ont été repensées. Dans le premier The Division j’avais déjà la tension assez haute. Mais là je dois dire que ce n’est pas mieux, voire pire. Lorsque vous êtes accompagné·e d’ami·es c’est mieux. Mais j’ai essayé le matchmaking en Dark Zone et ça peut-être traître à 50%. Soit vous tombez sur une équipe qui est patiente et qui n’est là que pour farmer les poings de repère et l’équipement. Soit vous pouvez tomber sur une équipe qui après 20 minutes de courses dans la Dark Zone, décide au moment de l’extraction de quitter le groupe et de vous attaquer. Pour ramasser plus d’équipement bien sûr. Lorsque ça m’est arrivé, j’ai eu de la chance de ne pas être attaquée la première, j’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai fuit aussi loin que possible pour extraire seule l’équipement durement gagné. Ici aussi toutes les améliorations sont restées, ainsi vous pouvez devenir renégat en coupant la corde d’extraction.

The Division 2 une ambiance feutrée dans la nature

The Division 2 une ambiance feutrée dans la nature

En conclusion
Vous avez donc de quoi faire. Avec en plus les zones contestées par les Black-Tusk, le jeu n’en fini plus. Après avoir atteint le niveau de score maximal, il ne vous restera plus qu’à tester les missions principales ou la prise de forteresse en niveau héroïque, ce qui est potentiellement du pur suicide.
Il est toujours plaisant de se balader pour trouver des objets à collecter ou comprendre comment les choses ont tournées. La menace du virus a beau être passée, l’être humain est vil et il y aura toujours de grave conséquences à tous les actes. Certains se penseront plus malins, d’autres ne jugeront que par leur vérité propre et suivront leur chemin prédéfini. C’est à vous d’apprendre à comprendre pour donner vie au background caché mais vivant que le jeu vous offre.
The Division 2 se veut être un jeu construit intelligemment, ce n’est pas un bête deuxième opus, si vous avez aimé les activités du premier jeu, le background, le style de gameplay et la Dark Zone cette suite vous offrira un jeu encore plus complet. Plus proche de Destiny également, The Division 2 se voit ajouter des évènements quotidiens et hebdomadaire, qui vous permettrons de rallonger considérablement la vie du jeu déjà assez conséquente. Encore une fois sur les traces de Destiny, les développeurs ont voulu ajouter un Raid, personnellement c’est ce que j’ai le plus adoré dans Destiny, j’attends donc avec impatience la sortie d’un Raid dans The Division 2. ( le Raid est sorti depuis deux jours c’est un véritable massacre, ou challenge, employez le terme qu’il vous convient.)

Je n’ai pas parlé de PVP. Pour les autres modes, ils sont là pour combler quelques personnes qui aiment se style de jeu mais ils ne sont pas très intéressant à mon sens. En comparaison, le PVP était plus amusant dans Destiny. Il y avait plus d’équilibre j’ai l’impression, ou je m’en sortait mieux. Là les quelques fois où j’ai essayé c’était du pur massacre.
Ce n’est pas un mode de jeu intéressant pour moi et il y a déjà de quoi faire. Pour le moment je suis niveau de score 506 et je ne me lasse toujours pas du jeu.

Vers un The Division 3 ? j’étais déjà étonnée d’une Division 2, même si je le trouve réussi. Pour un troisième opus, je me demande ce que le studio pourrait apporter de plus ? Pour le moment rien n’est annoncé sur le sujet.