Ship-of-Fools

[TEST] Ship of Fools toutes pagaies dehors

Temps de lecture estimé 4 minutes

Tous sur le pont moussaillons ! Sortez vos pagaies, récupérez vos plus belles mouettes pour les mettre en munitions dans les canons et nous sommes partis pour taper du monstre marin, sauver tous nos compagnons disparus et redonner au phare son prestige d’antan. À moins qu’il n’y ait trop d’embuches sur notre passage ?

Jeu : Ship of Fools Genre : Roguelite / action – aventure Studio : Fika Productions Editeur : Team17 Date de sortie : 22 novembre 2022 Plateformes : PC, Nintendo Switch, PS5 et Xbox Series Prix conseillé : 14,99€ PEGI 7 Jeu solo / coop locale et en ligne (avec abonnement) Testé sur : Nintendo Switch (clé fournie par l’éditeur)
Fous, c’est un peu ce que nous sommes avec Nadium de Nintendo Vision. Par un beau jour de novembre, Nadium me propose d’embarquer sur son bateau pour sauver ce qu’il reste de l’archipel depuis que le phare ne fonctionne plus. Je dis oui ! La DA du jeu m’attire tout de suite, on est sur un bateau, bref, je ne cherche pas plus loin. Seul problème : je n’ai pas de Nintendo Switch ! Grâce à l’écureuil des collines, j’ai pu récupérer ma pagaie pour défoncer du Kraken !!! Bref, nous voilà partis en coop en ligne sur Ship of Fools.

Ah faut tout recommencer ? ah merde…

On dirait pas comme ça, mais j’ai un côté pure et innocente. Je ne savais pas que Ship of Fools était un roguelite. Tu sais, le genre de jeu où “il faut parfois savoir perdre”, pour mieux s’améliorer et retourner combattre le boss qu’on vient très péniblement de battre, en transpirant des aisselles, il y a 30 secondes. En plus c’est le même monstre qui a bouffé Boba Fett ! Mais ça aurait pu être pire ! Lorsqu’on retourne sur l’archipel, le bateau est automatiquement remis à neuf. Manquerait plus qu’on doive couper les arbres de l’archipel pour réparer le bateau avec les planches !

Comme tout roguelite qui se respecte, la map se construit aléatoirement. Vous vous déplacez sur des cases qui vous offrent différents bonus, mais de l’autre côté la tempête approche à grand pas, engloutissant quelques bonus les plus proches sur son passage. Elle avance aléatoirement chaque zéro à 3 tours maximum. Vous avez donc parfois assez de temps sur une run de vous équiper au maximum. Attention, il ne faut pas être trop gourmand : parfois l’appât du gain n’en vaut franchement pas le coup et vous mourrez avant même que la tempête ne soit trop proche.

Tu savais que nous avons un canal télégram ? Clique ici pour le rejoindre

Run run run

La meilleure approche est de se fixer un objectif pour chaque run et de se déplacer en fonction. Les casses avec un dessin de rafale de vent vous aideront à vous déplacer de 2 cases. Il est donc possible d’aller chercher rapidement un bonus un peu loin de vous, avant que la tempête ne s’en empare. Mais avec cette stratégie, vous aurez moins de chances de tomber sur des améliorations ou des munitions plus puissantes pour combattre le boss de fin de niveau.

Afin d’améliorer au maximum bateau, bonus et équipement, il vous faudra récupérer des vrilles lors de vos sorties. Vous en gagnez aussi en fin de partie selon les dégâts que vous avez faits aux ennemis. Même si à chaque achat le prix augmente, il est très facile d’améliorer à fond le bateau. Sa vie atteint son maximum à 10, tout se joue alors sur l’attaque. Si vous avez un peu de chance, vous pouvez récupérer et combiner des munitions et des améliorations qui font pas mal de dégâts.

Tout part en vrille sur Ship of Fools

J’étais obligée de la faire. Parfois certains niveaux sont très difficiles alors que d’autres, il suffit de tuer deux ennemis pour passer. Il y a parfois des vagues d’ennemis, très denses et très rapides. Il faut avoir l’œil partout ! Ennemis dans l’eau, ennemis dans les airs, sur le bateau. Difficile d’arriver à gérer les priorités et même de les voir tout simplement.
Quasi full-vie, bien armés, parés pour l’attaque et là, c’est le drame : tout s’effondre en 1 minute (sans compter le coéquipier qui te pagaie la gueule toutes les 2 minutes).

Et lorsque tout se passe bien, le jeu crash… C’est rageant, vraiment. Et tellement dommage car, il y a beaucoup d’humour dans les personnages. Les marchands à retrouver ont pour certains un petit background sur fond d’humour. Le design des personnages est pépite. L’ambiance pourrait être morose par ses couleurs froides et sa palette dans les tons kakis pour le premier monde. Il n’en est rien parce que tout est mignon. Même les araignées sont mignonnes, mais pas les mouches avec leurs œufs collés aux fesses et leur trompe dégoulinante.

Naviguer en eaux troubles

Ce qui m’a le plus frustrée sur Ship of Fools, c’est bien sûr les crashes. Parfois en partie ou toujours après le premier boss. Les dernières runs ont été vraiment éprouvantes à cause de ça, je me demande même si ma sauvegarde n’est pas corrompue… On est plutôt bien partis et hop, le jeu nous met des bâtons dans la barre de navigation… Dommage, parce que la DA est sublime, la musique se prête bien au jeu, tellement que, je ne l’ai que rarement remarquée.

Le jeu n’est pas difficile à améliorer, il y a quelques subtilités à comprendre qui le rendent attrayant. Les améliorations pour le bateau restent, mais pas celles des personnages, même celles achetées chez le marchand de l’archipel et ça, c’est bien dommage ! Il est assez court. Il est prématuré pour moi de l’acheter à sa sortie. Il vaut mieux attendre un patch et quelques mises à jour.

Graphisme et chara design
10
Musiques / ambiance
8
Gameplay
8
Crashes intempestifs
0
Note des lecteurs0 Note
0
Les +
L'ambiance
Le design des personnages et des décors
Le bateau
Les -
Les crashes à répétition
Un goût de pas fini, ou alors beaucoup de dlc à prévoir
6.5