Potion Craft : l'atelier.
Fabriquez vos potions dans l'atelier.

[TEST] Potion Craft : alchemist simulator [accès anticipé]

Temps de lecture estimé 6 minutes

Nice Play est un tout petit studio de développement indépendant basé en Russie, mené par un seul homme : Mikhail Chuprakov. Bienvenue dans son univers peuplé de monstres mangeurs de sushis et d’alchimiste en mal de reconnaissance professionnelle ! C’est TinyBuild Games qui a eu la bonne idée d’éditer son petit dernier, Potion Craft : alchemist simulator, disponible en accès anticipé depuis le 21 septembre 2021. Un conseil : ruez-vous tranquillement dessus. Quelques jours seulement après sa sortie sur Steam, le jeu affichait déjà plus de 100 000 téléchargements, ce qui le plaçait en tête des ventes de la plate-forme le week-end suivant. On ne sait pas encore combien de temps il faudra attendre pour accéder à la version finale, mais il n’y a aucun doute à avoir : Potion Craft : alchemist simulator est déjà pleinement jouable et disons-le, jouissif.

Jeu : Potion Craft : alchemist simulator Genre : SimulationStudio : Nice PlayEditeur : TinyBuild GamesDate de sortie : 21 septembre 2021Plateformes : PCPrix conseillé : 12,49€
[TEST] Potion Craft : alchemist simulator [accès anticipé] 23
Au boulot !
Vous êtes un vendeur de potions fraichement débarqué dans un petit village de campagne médiévale. Vous vous installez dans la maison d’un ancien alchimiste, avec chambre, cave et jardin. Au sous-sol, il y a même ses vieux alambics… C’est décidé : vous allez devenir alchimiste ! Votre gagne-pain consistera à créer des potions que vous vendrez aux pécores du coin pour soigner leurs dents creuses, soulager leurs insomnies, mater les monstres qui les terrorisent et régler leurs problèmes de libido. Fort de votre expérience et de l’argent que vous aurez accumulé, vous pourrez alors vous consacrer à l’œuvre de toute une vie : créer la Pierre Philosophale (et d’autres trucs cool) !

Le jeu étonne dès les premiers instants par son esthétique de parchemin enluminé et la simplicité tout en efficacité de son gameplay. Le jeu se divise sur 5 écrans.

  • Votre atelier est la pièce centrale. Il contient votre chaudron et vos ustensiles de fabrication (louche, réserve d’eau, soufflet, mortier), ainsi qu’une grande carte où se révéleront petit à petit les différents effets de potions que vous allez vendre. Et c’est là que se trouve la géniale idée du jeu : ce sont les ingrédients (plantes, cristaux et champignons) que vous jetez dans le chaudron qui vous déplacent sur la carte pour atteindre les effets de potion. Ainsi, l’Eoflore vous déplace vers le nord en zigzaguant, la Terrarie vers le sud, la Clochefeu vers l’ouest, l’Aquaflore vers l’est. Plus amusant : la Dorépine tourne en spirale, les Fatralgues font des circonvolutions dans tous les sens et la Banane velue trajecte comme un boomerang. Et ainsi, en les combinant, vous atteindrez les différents points de la map ! Le matériel dont vous disposez doit être utilisé à bon escient : broyez vos ingrédients juste ce qu’il faut pour révéler les trajets qu’ils permettent de faire, touillez juste ce qu’il faut pour atteindre la cible au plus près (de votre précision dépendra la qualité – et donc le prix de vente – de votre potion), attisez la flamme de votre foyer au bon moment, allongez d’un peu d’eau pour rectifier votre trajectoire… Et surtout évitez les obstacles, à savoir des tas d’ossements, qui ruineront tout votre travail si vous les traversez.

  • L’échoppe : c’est là que vous rencontrez client·es et marchand·es : discutez, négociez, achetez, vendez, faites de la moula ! Votre travail consiste à proposer la meilleure potion à chaque client·e, au meilleur prix. Vous croiserez des femmes adultères, des soldats qui veulent améliorer leur équipement, des voisins teigneux, des hommes impuissants ou des paysan·nes soucieu·ses de la qualité de leur récolte de pommes… et côté marchand·es, vous aurez affaire à un confrère en mesure de vous fournir les pièces nécessaires pour réparer votre matériel alchimique, un nain mineur peu loquace qui vous vendra à prix d’or des pierres au vertus très intéressantes (elles permettent de traverser les ossements sans dégâts pour la potion), une charmante elfe herboriste qui ne chante que quand elle est seule, un ermite fou de champignons… Vous pouvez tailler la bavette avec chacun·e d’entre elleux, parce que c’est ça aussi être l’alchimiste local, c’est connaître les besoins et les désirs de chacun·e de vos client·es…

  • Le laboratoire : c’est dans votre cave que vous vous adonnerez à l’alchimie. En combinant plusieurs effets dans une seule potion, vous obtenez des mélanges propices à l’œuvre au blanc, au rouge, au jaune ou au noir, ce qui vous permettra de fabriquer de nouveaux ingrédients bien utiles, comme le Sel du Néant ou de Vitalité.

  • La chambre : à l’issue de chaque journée de labeur, reposez-vous pour passer au jour suivant.

  • Le jardin : au milieu de votre lopin de terre pousse un arbre enchanté, autour duquel pousse une quantité variable de plantes, à récolter chaque matin.

A ces quatre lieux s’ajoutent les écrans d’objectifs mais surtout votre grimoire, où vous pouvez enregistrer vos meilleures recettes pour les préparer instantanément à l’avenir – enfin, si vous avez assez de piécettes pour acheter du parchemin enchanté (c’est pas donné !). Vos potions sont par ailleurs personnalisables (forme du flacon, étiquettes, icônes et nom de la potion) et ça aussi c’est coool.

Tout ça est franchement joli, style tapisserie-parchemin, avec une animation minimaliste qui fait très exactement le job. Pour vous faire une petite idée, voici une vidéo du didacticiel de début du jeu.

Le jeu propose également un système de réputation et de notoriété. Plus vous vendez de potions et plus vous êtes connu (surtout si vous vendez sans négocier), mais attention à ne pas vendre vos potions à n’importe qui : dans le lot de vos client·es se glissent des personnes peu recommandables qui ne pensent qu’à tuer, empoisonner, piller ou réveiller les morts… Servir de tels individus n’a pour le moment guère de conséquences, mais il y a fort à parier que cet aspect sera développé dans la version finale.

Astuces ! Potion Craft : alchemist simulator : comment bien démarrer ?

Quelques tips pour bien avancer dans le jeu.

  • Certain·es client·es peuvent être satisfait·es avec plusieurs potions : choisissez celle qui vous rapporte le plus d’or ! Exemples : cellui qui a mal à la tête au point de ne pas pouvoir dormir acceptera aussi bien une potion de soin qu’une potion de sommeil… mais la potion de sommeil vous rapporte plus d’or. Le soldat qui a envie de se détendre après une longue campagne sera satisfait par une potion d’hallucinations… ou une potion de libido. De même vous pouvez proposer une potion de lumière ou une potion de vision à celleux qui ont besoin de s’éclairer pour travailler. Faites des essais, comparez.
  • MAIS ne décevez pas trois fois de suite lae même client·e avec la mauvaise potion, sinon il ou elle partira, en vous faisant perdre des points de notoriété !
  • Ne pas négocier vos potions vous rapporte moins d’or mais plus de points de notoriété… et croyez-moi le 15ème palier est looooong à atteindre.
  • Plus vous gagnez en notoriété et moins vous gagnez de points de notoriété à chaque vente MAIS plus vous perdez de points quand vous en refusez une ! Passé le dixième palier de notoriété, acceptez de temps en temps un·e « mauvais·e » client·e.
  • Quitte à négocier de temps en temps, faites-le sur les « mauvais·es » client·es, ce sont celleux qui vous rapportent le plus d’or.
  • La sorcière qui a l’air louche, là, en fait elle est neutre en termes de réputation…
  • N’hésitez pas à refaire et réenregistrer une potion trop faible ou mal optimisée en termes d’ingrédients.
  • Enregistrez les potions que vous créez pour la machine alchimique… vous me remercierez plus tard.
  • Pensez à utiliser la réserve d’eau pour vous déplacer vers le centre sans utiliser d’ingrédients, c’est gratuit !
  • Vous vous demandez à quoi servent les tourbillons sur la map ? Ils s’activent quand vous utilisez le soufflet ; quand vous passez dessus ils entrainent votre potion vers leur centre.

C’est satisfaisant

Pour y avoir passé quelques dizaines d’heures, je pense savoir ce qui a séduit les milliers de joueureuses de Potion Craft : alchemist simulator. C’est chillax ! Après une grosse journée de travail, vous n’aurez pas forcément envie de vous lancer dans une campagne de trois heures sur votre FPS préféré, mais vous n’hésiterez pas à passer une petite heure sur Potion Craft. Et même 20 minutes. Mais ce qui vous apportera plusieurs micro-orgasmes par session, ce sont les interactions sonores et tactiles avec les différents éléments de votre atelier…

Souffler sur les braises, touiller votre potion, observer le nuage de vapeur colorée qui s’échappe de votre chaudron, vous avez déjà l’impression de trainer dans la cuisine de votre grand-mère sorcière à ses heures perdues… Mais c’est en saisissant votre mortier que vous atteignez le nirvana : le bruit de la pierre pilée, le son juteux du champignon qu’on écrase, le crayeux de la racine qui se transforme doucement en poudre… vous n’en perdrez pas une miette. Un soin tout particulier a été accordé au sound design de chacune de vos actions et c’est une réussite totale ! Les concepteurs misent de toute évidence sur ce plaisir auditif, puisqu’ils ont sorti une bande-annonce en mode ASMR…

La musique d’inspiration médiévale est posey et à moins d’avoir la patte vraiment trop lourde, vous n’aurez aucune raison de rager. C’est un jeu de la subtilité, qui favorise la patience, la réflexion (sans prise de tête, vraiment) et le dosage au millimètre. Le jeu est d’ailleurs tellement reposant qu’il a été nommé aux Steam Awards dans la catégorie Sit and Relax !

On attend la version finale !

J’attends donc la version complète de Potion Craft avec impatience et le jeu nous fait de belles promesses : plus de personnages, avec des attentes plus diversifiées et de nouvelles contraintes, de nouvelles cartes, de nouvelles substances, de nouveaux ingrédients, et donc DE NOUVEAUX BRUITS EXTATIQUES, la gestion du jardin et des plantations, de nouvelles musiques, de nouveaux objectifs… on a hâte !

[TEST] Potion Craft : alchemist simulator [accès anticipé] 24
Les promesses de la version finale !
Graphismes / animation
10
Sound design
10
Gameplay
10
Rejouabilité
8
Note des lecteurs0 Note
0
Le design, magnifique.
L'ambiance, chillax.
Le gameplay, hyper-staisfaisant.
C'est un jeu en accès anticipé, le gameplay est logiquement limité et répétitif après 20 heures de jeu...
9.5