OUTRIDERS landscape
OUTRIDERS landscape

[TEST] Outriders le looter shooter prometteur

Temps de lecture estimé 8 minutes

Outriders est finalement sorti après une démo qui a fait parler d’elle, et pas en bien. Ne vous y fiez pas ! Tout au long du jeu, je n’ai pas compris pourquoi cette démo était si éloignée du résultat final, même si le jeu n’est pas parfait : il regorge de petits bugs et de maladresses ergonomiques. C’est une bonne expérience et un challenge de difficulté comme rarement j’ai pu en voir.

Jeu : OutridersGenre : RPG Shooter / Looter shooter Studio : People can flyEditeur : Square Enix Date de sortie : 1 avril 2021 Plateformes : PS4, PS5, Xbox series, PC PEGI 16 Testé sur : PS5 Prix conseillé : 69,99€
La terre morte, détruite par les humains, deux vaisseaux décollent pour amener ce qu’il reste de l’humanité à la recherche d’une planète habitable. Un seul vaisseau a réussi. Après 83 ans de voyage, voilà enfin qu’une planète similaire à la terre se profile. Après 30 ans passés en cryostase, vous êtes réveillé·e pour mener à bien une mission : sauver ce qu’il reste d’humain sur une planète qu’on appelle Enoch. Différents clans ont pris possession des lieux, les Outriders n’existent plus et l’ECA tente tant bien que mal de tenir à flot. Les altérés ont fait leur apparitions. Des humains touchés par l’anomalie, qui y ont survécu, et qui ont acquis des pouvoirs particuliés.

OUTRIDERS équipe avec Neo
OUTRIDERS équipe avec Neo

La campagne

Il est possible de faire toute la campagne solo ou jusqu’en équipe de 3. Je remercie d’ailleurs Neo_Starttv qui m’a permise d’avancer beaucoup plus vite ! Attention cependant, j’avais un niveau bien plus bas que les ennemis, jusqu’à 6 niveaux de moins ! J’ai dû alors farmer les premiers niveaux pour rééquilibrer jusqu’à atteindre finalement le niveau 30. Ensuite, c’est le niveau de l’équipement qui fait la différence.

La campagne peut se finir en 5h en monde 1, en ne faisant uniquement que les missions principales. Je vous conseille cependant d’activer l’option monde max automatique, qui laisse le jeu gérer la difficulté selon votre progression. Vous aurez ainsi plus d’intérêt à jouer au jeu. Les missions secondaires sont aussi pour la plupart très intéressantes et assez longues, qui vous amènent par exemple en plein cœur de la forêt.

Le crossplay est directement présent sur Outriders, consoles (Playstation et Xbox) vers PC et inversément. Ne vous privez donc pas pour jouer avec vos potes. En revanche, il faudra user d’ingéniosité pour se parler, les émotes en jeu c’est bien, mais franchement on a pas le temps, il n’y a pas d’audio dans le jeu, il existe dans les paramètres audio, une option voip (Voice over IP) est présente sur xbox mais pas sur playstation par exemple… Espérons que ça soit corrigé dans les semaines qui viennent.

Votre Outrider

Vous incarnez soit un homme, soit une femme. Peu de choix sont possible parmi les apparences physiques.
Une fois le prologue avancé, vous devez choisir parmi 4 classes :
Telluriste : font des attaques bourrines dévastatrices sur le sol.
Illusionniste : manipule le temps et l’espace, parfait pour temporiser le combat.
Technomage : manipule le gel et le poison, invoque des tourelles.
Pyromage : manipule le feu.

Vous pourrez augmenter votre personnage grâce aux points de classe que vous obtiendrez à chaque changement de niveau. Vous en obtiendrez 20 jusqu’au niveau 30 maximum pour votre personnage. Il est possible d’effacer l’arbre des améliorations et de choisir à nouveau, où dépenser ses points, c’est important pour la façon dont vous souhaiter jouer, car vous n’en aurez pas plus de 20. Je sais, moi aussi je suis triste.

OUTRIDERS tableau compétences
OUTRIDERS tableau compétences

De l’équipement et des armes

En veux-tu et même si tu n’en veux plus, en voilà. Non en fait, c’est mieux d’en avoir énormément, car même si vous récupérerez du loot moins bon, il sera utile pour récupérer des ressources pour augmenter le stuff que vous souhaiter garder. Parce que, en effet, vous ne récupèrerez pas d’équipements ou d’armes plus que le niveau 42 dans le jeu.
Donc ensuite il va falloir payer avec la feraille (la monnaie du jeu), ou alors dépenser des ressources pour augmenter le niveau de rareté de l’équipement et des armes.

Outriders – Comment faire le tri dans son inventaire, pour ne garder que les pièces les plus intéressantes et les améliorer

À ce propos Néo à fait une excellente vidéo sur sa chaîne, qui vous permet de comprendre le maxroll et de savoir comment faire le tri dans son inventaire, pour ne garder que les meilleures pièces.

L’exploration d’Enoch

L’univers d’Outriders est immense. Un peu couloir au début, on a moins cette sensation lorsqu’on arrive dans des zones immenses comme la forêt ou le désert. Chaque décor est travaillé d’une façon incroyable. Même en ville les détails sont là, et on en prend souvent plein les yeux. Je trouve les graphismes plutôt réussis, pas de problème de ralentissement au niveau de l’affichage des textures malgré les nombreux détails de toutes les zones. Vous aurez froid dans les montagnes enneigées, vous aurez chaud avec les pieds sur la lave et vous vous sentirez perdu dans les marécages et les différentes zones de la forêt. D’autres surprises vous attendent dans le jeu, vous découvrirez aussi des monuments majestueux qui font clairement regretter qu’un mode photo ne soit pas présent.

Le GPS et l’ergonomie des cartes – le casse-tête

Il y a quelques bugs dans Outriders, mais franchement rien d’injouable (à part

OUTRIDERS what ?!
OUTRIDERS what ?!

le gros bug de perte d’inventaire, corrigé depuis). En revanche, là où le jeu pêche le plus c’est dans son ergonomie. Il y a une couleur jaune omniprésente dans les options, pour les validation, les emplacements des quêtes, le point du personnage. Et franchement j’ai du mal à m’y retrouver. Le GPS est aussi pas mal buggué et il faut activer une seule quête à la fois pour vraiment comprendre où l’on est, et savoir où aller.

Le système de déplacement est particulier dans Outriders. C’est en camion que vous aller vous déplacer sur Enoch (pas de conduite) et établir un camp sur chaque point stratégique. De là, vous aller pouvoir explorer l’immense région et planter des bannières sur chaque zone explorée. Vous pouvez ensuite vous “TP” de bannière en bannière, pour vous rapprocher le plus possible des missions.

Même si vous décrouvrez toutes les régions d’Enoch, il vous faudra repartir en camion, même pour rejoindre une zone précédente, impossible donc de se déplacer uniquement de bannière en bannière via la carte d’une région à une autre.

Sur la map, les noms des camps établis sont affichés et vous pouvez voir une liste de missions actives ou de PNJ qui attendent votre retour pour en valider une. Il vous faudra donc aussi, pour activer une mission ou la valider, retourner sur le camp de la région en question pour pouvoir prendre la mission ou la valider.
Beaucoup d’aller retour, et je trouve dommage que dans le menu, il n’y ai pas un onglet qui regroupe toutes les missions en cours avec le nom de la région où se rendre.

Attention aussi à bien activer la quête que vous souhaitez faire avant d’utiliser le GPS, sinon il devient facile de se perdre.

Le comparatif Destiny

Si vous suivez le blog depuis les débuts, vous savez certainement que j’ai été une grande fan de Destiny premier du nom, j’ai passé plus de 400 heures, et malgré ses côtés redondants et du farming clair pour monter les perso, j’ai apprécié l’univers et son background. Seulement, pour moi ce n’était pas assez développé. Ici avec Outriders on a clairement franchi un pas, on découvre une équipe plus attachante, on peut fouiller un peu plus les univers même si ce n’est pas un monde ouvert, les zones sont bourrées de détails qui mettent vraiment dans l’ambiance. Chaque zone à un univers bien à elle et poussée au bout, ce ne sont pas des zones vides comme dans MGS5 ou encore des décors en carton comme dans Destiny, on peut plus explorer et même certaines quêtes secondaires sont extrêmement longue.
J’accroche donc de plus en plus à Outriders et j’ai hâte de monter mon perso pour repartir en expédition, refaire quelques histoires qui m’ont le plus plu et me battre encore avec les boss qui m’ont donné le plus de fil à retordre, afin de voir si c’est cette fois, c’est moi qui les fais vraiment plier.

Il y a certainement du farming comme dans Destiny, j’en étais plus que persuadée au début, mais je suis agréablement surprise de voir que je me prête au jeu de la progression et du challenge de difficulté.

La difficulté

Outriders est un des jeux les plus dur que j’ai eu à tester tout au long de ma carrière de joueuse. Le challenge est incroyable, et pourtant j’ai très peu de patience et les dark souls like : très peu pour moi. Dans Outriders pourtant, je trouve qu’elle est juste. Ici vous ne trouverez pas de “réglez la difficulté pour les personnes qui ne veulent connaître que l’histoire / le système équilibré / ou pour les challengers un mode cauchemar d’entrée de jeu”. La difficulté est progressive, comme dans Rocksmith, le jeu où vous appreniez à jouer de la guitare. Explications : vous commencez le jeu en monde 1, tout en montant l’xp de votre personnage, à chaque fois que vous sortez gagnant·e d’une mission le monde progresse aussi visuellement sur une barre de progression. Vous passez ainsi de suite jusqu’au monde 15. Lorsque vous perdez plusieurs fois, et que vous mourrez sur une mission, le jeu descend automatiquement en vous enlevant des “xp” de monde, vous restez donc sur le même niveau de monde mais, la barre de progression diminue. Vous pouvez donc restez longtemps sur une même difficulté de monde si votre équipement et vos armes ne sont pas adaptées au niveau des ennemis. Vous verrez de toute façon que vous ne leur ferez pas mal du tout. Donc un système intelligent totalement géré par le jeu. Mais ce n’est pas tout !
La difficulté est élevée mais, paramétrable à tout moment, même en cours de jeu. En effet, vous avez accès au niveau de monde depuis le menu option et vous pouvez même revenir au monde 1, alors que vous êtes au monde 15, si la difficulté est bien trop grande. Et je peux vous garantir qu’elle l’est : il y a des mini-boss un peu partout en cadeau surprise dans les missions, et je ne vous parle même pas des vrais boss…

Conclusion
Outriders est un très bon looter shooter sur l’ensemble. Jouable en solo ou jusqu’à 3 joueurs, la campagne est intéressante après quelques heures. Il souffre de quelques erreurs d’ergonomies, dans le menu et surtout sur la carte et la navigation en GPS. Il est très nerveux et propose un challenge élevé. En revanche, il est beau, les différents coins de Enoch, sont très très diversifiés et remplis de détails pour s’y croire vraiment. L’ambiance sonore pêche à côté des graphismes, mais le plaisir de s’y balader reste. Au niveau gameplay et diversité des armes, c’est un régal, il faut se plonger dans les différents sorts, capacités et compétences améliorées pour pouvoir sortir un personnage qui casse tout. Mais une fois qu’on a compris les subtilités du jeu, on ne pense qu’à une chose, refaire des missions pour voir le DPS augmenter et les ennemis crouler sous votre puissance. Le combo RPG / shooter est une excellente idée. L’histoire me fait penser qu’il y aura peut-être un Outriders 2, en tout cas je pense que celui-ci à encore de beaux jours devant lui. Un mode compétitif, aurait forcément encore rajouté de longues heures de jeu.

Outriders est disponible sur PS5, PS4, PC, Series X et Xbox One et si vous avez le gamepass, ne passez pas à côté !

[TEST] Outriders le looter shooter prometteur
Outriders est un looter shooter agreable et palpitant avec des défauts, mais qui mérite qu'on s'y investisse. Le challenge est tel que vous passerez des heures dessus. La difficulté peut-être réglée à tout moment, le loot sera moins bon. Le crossplay offre un large choix de matchmaking, vous trouverez rapidement du monde.
Graphismes
9
Histoire
7
Bande son
5
Gameplay
9
Rejouabilité
9
Interface basique
5
Note des lecteurs0 Note
0
Les +
Gameplay dynamique et parfois psychédélique
Le crossplay pour jouer avec d'autres potes
Graphismes aux couleurs éclatantes et détails des décors
Le challenge, la difficulté paramétrable à tout moment
Du bon défouloir, missions secondaires parfois très longues
Les -
La musique redondante
Les bugs de quêtes et GPS
L'interface trop similaire : quête en cours, finies, différentes missions
Inventaire copié / collé de Destiny
7.3
La note sur 10