Marvel's Guardian of the Galaxy
Marvel's Guardian of the Galaxy

[TEST] Marvel’s Guardians of the Galaxy au-delà des étoiles

Temps de lecture estimé 5 minutes

Ou Les Gardiens de la Galaxie en français, sont surtout connus depuis leur adaptation au cinéma. Que vaut le jeu, surtout après Marvel’s Avengers ? Fidèle à l’univers ? Franchouille rigolade ? Réponse tout de suite dans le test.

Jeu : Marvel’s Guardians of the GalaxyGenre : Action / ChoixStudio : Eidos MontrealEditeur : SQUARE ENIXDate de sortie : 26 octobre 2021 Plateformes : PC, XboxOne et Series PS4, PS5 PEGI 16 Testé sur : PS5 Prix conseillé : 69,99€
Star-Lord Groot Rocket Milano
Star-Lord Groot Rocket Milano

Marvel’s Guardians of the Galaxy – N’est pas gardien qui veut

Vous incarnez Peter Quill tout au long de l’aventure. En tant que capitaine de votre groupe vous prenez les décisions, vous en subissez les conséquences, vous choisissez vos réponses (timées) histoire de mettre la bonne ambiance ou de l’envenimer et surtout vous massacrez du monstre !
Dans Marvel’s Guadian of the Galaxy, vous suivez une histoire linéaire avec vos compagnons, pas de choix de destination, l’histoire vous porte. Vous êtes autant acteur que spectateur, l’équipage composé de Groot, Rocket, Gamora et Drax, qui vous accompagnent dans vos missions auront toujours l’opportunité de donner leur opinion et ils ne s’en lasseront pas !

Vous n’avez pas la possibilité d’incarner les autres personnages, mais Peter peut leur indiquer de faire telle ou telle action. Ces demandes évoluent intelligemment tout au long du jeu, c’est un aspect de la coopération et de la logique de la force du jeu qui a été d’apporter une grande cohérence dans la relation avec les personnages. Un pur régal de constater ça et une telle intelligence de la part de Eidos Montréal d’y avoir pensé !

Le jeu est beau, même s’il sort sur plusieurs plateformes, il ne souffre pas d’une baisse de qualité graphique. Il est agréable de visiter tous les différents niveaux, mention spéciale pour la faune et la flore des diverses planètes. En revanche j’ai eu une impression de déjà-vu pour les milieux urbains entre Cyberpunk et Ratchet & Clank.

Le mode photo permet de prendre des superbes photos comme habituellement, mêmes fonctions écran ou magazine que dans Marvel’s Spiderman. Vous pouvez modifier l’expression et la pose de tous les personnages ! En plus dans des décors superbes, il y a de quoi s’amuser à faire les plus beaux screenshots !

Star-Lord en puissance

Le scénario est bien amené, je ne savais pas à quoi m’attendre et ne connaissant pas tous les comics je ne pouvais être que surprise. Cependant, l’aventure se déroule après les films dans la chronologie nous avons donc droit à un scénario tout frais pondu ! L’histoire s’étire sur un bon 25 heures de jeu avec un new game + possible en gardant toutes les améliorations. Le chapitrage est aussi disponible ! Facile du coup pour obtenir le platine sans se prendre la tête. À noter qu’il n’y a seulement que 3 emplacements de sauvegarde, dont la première qui sera réservée à la sauvegarde automatique. Si comme moi vous aimez faire 1000 saves inutiles, bah, c’est raté.

Les dialogues sont excellemment bien construits, bien amenés et vous resterez volontiers dans la pièce principale du Milano pour les écouter parler.
Pas de dialogues inutiles ou de phrases répétitives, c’est une réussite totale sur l’écriture autant que sur le doublage français. J’avais déjà soumis une agréable surprise sur les doublages très justes d’Hercule Poirot, mais là le niveau est encore bien supérieur avec une justesse parfaite, pas de dialogue coupé (à moins que vous ne lanciez vous-même un dialogue) et une interprétation au poil.

Les combats sont quasiment tous épiques (et difficiles) : compétences spéciales, coup spéciaux pour achever les ennemis seul ou à plusieurs, utilisation des éléments du décor selon les personnages pour faire du gros dégâts, tout y est !

Il a des améliorations d’armes pour Peter, en donnant des matières à Rocket. Il y a très souvent beaucoup de mobs plus ou moins costauds à tuer et votre escouade ne sera pas de trop pour en voir le bout ! J’ai trouvé les combats assez difficiles malgré les compétences débloquées pour chaque personnage. J’ai dû baisser la difficulté pour ne pas passer des heures dessus, mais si vous aimez les bons combats costauds type vagues d’ennemis et sac à PV faites vous plaisir en mettant la difficulté à fond. Elle peut être modifiée en cours de partie.

Jukebox de folie ! On connaissait déjà les K7 Awesome Vol.1 et 2, on a un bon condensé de musiques épiques. Vous pouvez les écouter librement sur le Milano, mais sachez que certaines d’entre elles accompagneront les combats de façon magistrale ! Vraiment un pur régal.

Star-failed

Failed est peut-être un peu fort, mais bon, c’était pour le titre. Le jeu est quasi parfait, quasi parce qu’il y a quelques ratés sur les cinématiques par exemple. Personnages un peu raides, synchro-labiale pas très synchro justement, des sautés.

Moment d'échange entre Peter et Groot
Moment d’échange entre Peter et Groot

En dehors des cinématiques, il m’est arrivé de me retrouver bloquée parce qu’un ascenseur ne se lançait pas. Aucune idée de pourquoi, l’action suivante n’était pas lancée par le jeu. Je n’ai pas perdu grand-chose heureusement, la sauvegarde automatique étant d’une grande aide, il m’a suffi de relancer le jeu au point du dernier checkpoint et j’ai pu recommencer l’action.

En revanche, en combat, il m’est arrivé heureusement qu’une seule fois que mon personnage ne bouge plus du tout, pas d’autres choix que de se laisser mourir pour recommencer la séquence.

Aller plus woooooow

En jouant à Marvel’s Guardian of the Galaxy, j’étais complètement prise par l’histoire, les dialogues entre les personnages, l’aventure. Même avec beaucoup de combats, je n’ai pas tant râlé que ça ! Et je me suis dit : j’aimerai un Red Dead Redemption Mass Effect Guardian of the Galaxy ! La liberté de prendre le vaisseau pour aller visiter plein de planète. Des mini-jeux de cartes, de paris selon les planètes avec des quartiers riches, développer beaucoup plus les dialogues avec chaque personne de l’équipe. Faire des missions pour eux et renforcer les relations.
Je me suis rendu compte que j’ai complètement redécouvert certains personnages. Dans les films mes préférés étaient Groot et Rocket, et finalement je me suis aussi attachée à Drax et Gamora.

Bref, le jeu est déjà une belle réussite, mais j’avais du coup envie de beaucoup beaucoup plus !

En conclusion

Marvel’s Guardians of the Galaxy est clairement un jeu à posséder en cette fin d’année. Il est original, il a beaucoup de bonnes idées, bien écrit, il y a du challenge et une partie + pour pouvoir le poncer à fond. C’est clairement un incontournable. Le jeu réserve pleins de surprises (dont je ne parlerai pas pour ne rien gâcher de la découverte) pour les fans en puissance et les autres, qui sont des nouveautés, ou réellement des éléments bien pensés.

Jusqu’au 29 novembre profitez d’une remise de 15€ sur toutes les versions de Marvel’s Guardians of the Galaxy

Graphismes
9.5
Gameplay varié
9.5
Combats très challengés
8
Dialogues et doublages très réussis
10
Histoire
10
Note des lecteurs0 Note
0
Les +
Le scénario et les dialogues ultra bien écrits
L'esprit d'équipe y compris dans le gameplay, une cohérence aboutie
Les graphismes, les décors, la variété des environnements
Une vraie entrée dans l'univers qui est largement de la hauteur des films si ce n'est encore plus qualitative !
Gameplay diversifié, des surprises à chaque coin du jeu
Les -
Bien que archi dynamiques, les combats deviennent confus
Quelques bugs cinématique ou séquences qui ne se lancent pas, très peu
9.4