Temps de lecture estimé 4 minutes

Dans Concrete Genie, vous passerez votre temps à dessiner sur les murs. Pas de tags moisis, on est dans la vraie création, enfin avec quand même des motifs prédéfinis mais il y a quand même de quoi s’éclater et donner vie à vos créations. Un pinceau, des couleurs vives, de la magie, des monstres, de l’amitié, une grosse dose de courage et de détermination résument l’aventure de Ash.

Jeu : Concrete Genie Genre : Action / Nature-Peinture / Aventure Studio : PixelOpus Editeur : Sony Date de sortie : 8 octobre 2019 Plateformes : PlayStation 4, PS VR compatible

Concrete Genie : Bienvenue à Denska !

Une petite ville polluée et peu à peu abandonnée par la population. Une étrange masse noire et violette a fait son apparition par endroit et semble plonger Denska peu à peu dans les ténèbres.

Denska est quasi déserte lorsque Ash y retourne pour peindre ses oeuvres. Il redécouvre ses dessins qu’enfant il a semé un peu partout. Ash, peint tranquillement lorsque une bande de brutes vient lui voler son carnet à dessin. Il va devoir parcourir la ville pour retrouver ses pages déchirées, ses croquis et en profiter pour redonner vie aux monstres qu’il dessinait enfant : des génies.
Il tombe sur son dernier dessin celui de Luna, un génie qui va lui permettre de donner un pouvoir spécial à son pinceau. Il va pouvoir redonner des couleurs à la petite ville dont il a des souvenirs heureux. Entre coups de pinceaux et sorts, le pinceau de Ash est bien plus qu’un simple outil.

Range ton arme et prends ton pinceau

Vous incarnez Ash, un jeune adolescent qui comme tout bon artiste est assez renfermé dans son monde et facilement torturé par les fauteurs de trouble de son âge.
Vrai artiste dans l’âme, il créé des monstres qu’il appelle des génies. Un en particulier est très spécial, c’est Luna qui va lui permettre de vivre son aventure et redorer la ville.

Avec son pinceau devenu magique et nettement plus grand, Ash va pouvoir donner vie aux génies qu’il dessine et interagir avec eux. Donnez leur à manger des pommes, jouez au basket, écoutez les chanter et dessinez ce qu’ils vous demandent sur les murs pour les rendre joyeux et qu’ils vous aident à avancer dans le jeu.

Une aventure courte et intelligente

Je sais ce que vous allez dire, on dirait carrément Blob : c’est tout moche et il faut juste mettre des couleurs (oui je résume Blob un peu comme ça), et bien non ! Je vous arrête tout de suite le message et le gameplay sont beaucoup plus profonds.
Sur un temps de jeu assez court : moins de 10h, vous allez parcourir la ville découpée en 3 quartiers distincts mais qui regorgent de choses à faire. Des croquis à re-dessiner, des panneaux publicitaires à rafraîchir, des pages à retrouver, des génies à débloquer sans compter la bande de brutes qui vous pourchasse. Voilà votre mission lors de la première partie du jeu.
Pour la seconde je ne préfère rien en dire, mais sachez que c’est une bonne surprise, plutôt fun et elle redonne un second souffle au jeu, alors que plus long on n’y aurait vu que le côté redondant.

Le jeu sait se renouveler juste au bon moment et le studio PixelOpus a fait un très bon travail autant narratif que visuel et musical.

Tout est beau dans ce jeu, tout est fait de façon très soignée. De temps à autres on oublie le contexte de la petite ville de pêcheur et on se noie complètement dans une création pour n’y voir que son côté poétique et ses couleurs flamboyantes. C’est un vrai régal de parcourir la ville aux côtés de Ash et de ses génies.

Un gameplay caractéristique haut en couleur

Je n’ai pas pu tester la compatibilité VR, mais sachez que Concrete Genie se joue très bien à la manette. Fait rare, le jeu utilise et détecte les mouvements verticaux et horizontaux de la manette.
Vous pouvez donc bouger la manette presque comme si vous bougeriez un pinceau pour peindre sur les murs. Une fonction de recentrage très utile vous permet de retrouver le point d’action si besoin lorsque vous bougez trop la manette dans tous les sens.
Au niveau de la maniabilité aucune difficulté, c’est parfaitement compréhensible, les menus et actions sont simples, la navigation est intuitive. On entre vite dans le menu pour peindre sur les murs, tout en gardant une certaine souplesse de mouvement. Et on en sort aussi très vite pour éviter de se faire repérer ou attraper.

Le concept du jeu révèle donc un gameplay caractéristique et rarement vu ou sinon pas du tout vu ailleurs. L’idée est fabuleuse et on imagine bien que le studio a pris le temps de nous présenter un jeu fini comme il le souhaitait et imaginé au début.
Pas de fausses notes dans Concrete Genie si ce n’est parfois une superposition de couleurs qui fait que le menu ne se détache pas assez, ou encore le fait de peindre les premiers éléments qui restent devant, en premier plan, même si on repeint par dessus. Mais franchement c’est vraiment pour pinailler.

Ash est parfaitement contrôlable, on prend plaisir à se balader sur les toits, à peindre sur chaque surface, découvrir des endroits cachés. L’exploration est vite faite, les quartiers sont petits mais la magie opère au sens propre et figuré.
Quelques puzzles à résoudre très faciles d’accès pour les enfants, juste assez pour réfléchir et on repart dans l’aventure et le feu d’artifice de couleur.

Un jeu court mais intense

Avec son gameplay totalement novateur, son histoire touchante et criante de vérité Concrete Genie fait partie de mes coups de cœur de cette fin d’année. On se retrouve un peu comme dans un film d’animation où on contrôle le héros.
Les idées sont parfaitement mises à exécution, la direction artistique est fabuleuse. Le message passé est touchant bien que peu nouveau, mais on se laisse tout de même porter. L’innovation et la véritable réussite est cet amoncellement de couleurs, cette liberté donnée pour peindre sur les murs de la ville. Les relations avec les génies, drôles et touchantes sont un plus qui porte aussi grandement dans la qualité de ce jeu. Un petit bijou à mettre entre toutes les mains.

Pour un peu moins de 30€ Concrete Genie sur PS4, n’hésitez pas à passer quelques heures aux côtés de Ash, et même après l’histoire finie, retournez dans la ville pour lui donner toutes les couleurs qu’elle mérite.

TEST Concrete Genie des couleurs pour dépeindre une critique écolo
Direction artistique / ambiance10
Musiques10
Gameplay10
Durée de vie8
Rejouabilité10
9.6La note sur 10
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0