Assassin's Creed Valhalla
Assassin's Creed Valhalla

[TEST] Assassin’s Creed Valhalla – les portes du paradis ?

Temps de lecture estimé 6 minutes

Le nouvel Assassin’s Creed est enfin là et c’est une belle surprise qui nous attend. Beaucoup de déjà vu pour les habitué·es de la franchise mais aussi pas mal de nouveauté et un jeu mieux structuré que son prédécesseur Odyssey. Et pour ceux et celles qui ont la référence, oui “Les portes du paradis” c’était bien une série dans les années 80 avec Charles Ingals.

Jeu : Assassin’s Creed ValhallaGenre : Action / aventure / RPG Like Studio : Ubisoft Editeur : Ubisoft Date de sortie : 10 novembre 2020 Plateformes : PS4, Xbox One, PS5 et Xbox Series Testé sur : Commencé sur PS4 et fini sur PS5 Prix conseillé : 69,99€
Je l’attendais depuis un moment cet univers viking et enfin le voilà ! C’est toujours un régal pour moi de me replonger dans un Assassin’s Creed, je suis la franchise depuis le début et même si j’ai quelques rancœurs contre Ubisoft dans cette franchise, on voit le progrès qu’ils ont fait sur les derniers jeux pour enfin inclure un personnage féminin qui ne changent en rien l’histoire de la trame principale. Cette année, il y a eu quelques scandales autour de la franchise avec les démissions (renvoies) de Hascoët et Cornet, respectivement directeur créatif et Directrice des ressources humaines. En pleines finissions du titre phare de la multinationale, cela fait clairement tâche.
Yves Guillemot a assuré avoir fait du nettoyage et que ses employés et surtout employées se sentent en sécurité à l’avenir. J’espère sincèrement que ce sera le cas et qu’il y aura de gros changement à l’avenir pour les personnes qui travaillent sans relâche pour sortir à tant des jeux qui nous divertissent.
Le moins qu’on puisse dire c’est que ce scandale n’a pas le moins du monde bloqué ou perturbé la sortie du dernier de la franchise Assassin’s Creed : Valhalla, c’est même de loin, annoncé par Ubisoft, sa meilleure sortie de jeu. Tant mieux j’ai envie de vous dire, parce que maintenant que le mal est fait, à quoi bon boycotter un jeu après-coup ? Le harcèlement dans le jeu vidéo n’est malheureusement pas une nouveauté et tout ce que j’espère c’est que les gens prennent conscience qu’il est important de considérer tout le monde comme il se doit quelque soit son sexe, son orientation sexuelle ou sa couleur de peau, c’est encore malheureux d’en arriver à dire ça en 2020 mais apparemment c’est pas encore acquis dans le cerveau de tous et certains abusent encore de leur position, ou pire couvrent les arrières des autres. Si cela vous arrive un jour, n’oubliez jamais que même à haut poste, vous n’êtes pas irremplaçable, alors agissez en votre âme et conscience s’il faut dénoncer une injustice.

Histoire

Eivor, fille ou garçon n’a pas eu une enfance très heureuse et est vite recueillie (je suis Eivor femme, donc je conjuguerai par la suite au féminin) par une famille d’adoption dont le fils Sigurd deviendra son frère de cœur. Sur les terres des Vikings, Eivor suit son éducation au combat et devient une guerrière hors pair. Devenue renommée, elle est Sigurd en désaccord avec leur père mettent les voiles vers l’Angleterre pour assouvir leur soif de pouvoir et de conquêtes.
Et c’est vous qui allez devoir mener à bien toutes les missions, faire prospérer et grandir la colonie, mener à bien des accords de négociation, détruire et piller l’ennemi.

Vous avez véritablement le sentiment d’appartenir à une grande famille et de vous battre pour elle. Vous avez votre équipage et le fait de pouvoir les appeler pour piller des terres et tout simplement jouissif. À peine arrivée en Angleterre, le temps de vous faire quelques points de compétences, même à un niveau plus bas (pas trop non plus), j’ai pu attaquer du 90 en étant niveau 45 grâce à l’équipage. Bon bien sûr j’étais lâchement derrière eux à tirer à l’arc, et nous étions 2-3 sur un même garde. Mais ça se fait, et ça permet de monter les premiers niveaux de la colonie assez rapidement jusqu’au niveau 3. En suite ça devient un peu plus long et il faudra alors conquérir des terres et y installer des rois alliés pour prospérer.

Les craintes d’Odyssey dissipée

Comme je le disais j’ai joué à tous les jeux de la franchise et les ai platiné, sauf un : Odyssey. Autant j’adore l’univers grec autant l’immensité et la longueur d’u jeu ne m’ont pas du tout donné envie de continuer à jouer. J’ai tendance à nettoyer les zones, je l’ai fait minutieusement dans Origins, même si je me laissais parfois emportée par l’exploration. Dans Odyssey, les mini-quêtes à outrance sont venues à mettre à terre ma patience. Et j’avais un peu peur du même phénomène dans Valhalla. Heureusement il n’en est rien.

Parcourir les terres d’Angleterre se fait tranquillement sans trop de stress. Le territoire se découvrir petit à petit et même s’il est immense en fin de compte, le fait de le découvrir petit à petit, nous fait nous laisser porter par les différentes missions d’histoires. Les pnjs ont tous un passé et une histoire différente. Aucune ne se ressemble et cela vient mettre un peu d’arrêt total à la redondance. Les quêtes se font et s’enchaînent facilement au fil des heures sans être saoulée pour autant.
Il y a quelques surprises à découvrir, d’autres territoires que l’on découvre avec l’histoire principale du jeu et c’est une pure merveille.

La seule chose qui me manque sur Valhalla ce sont les combats épiques en navire. Là, avec la barqounette des vikings sur les rivières anglaises malheureusement, on va pas aller loin…
Mis à part ceci, on retrouve bien sûr les mécanismes connus des Assassin’s Creed mais on se laisse porter facilement par l’histoire et ses retournements. On s’attache plutôt facilement aux PNJs avec les quêtes que l’ont pour ou avec eux, et le temps passe très vite. Les nouveautés des mystères sont bien amenés et il y a toujours une mini-histoire amusante ou une joute verbale bien menée qui permet de gagner des points en négociation dans la trame principale, parce que franchement payer ou se battre c’est surfait !

Bug PS4 et portabilité PS5

J’ai commencé Assassin’s Creed Valhalla sur PS4 et au bout de quelques heures de jeu, les bugs n’étaient même plus risible mais vraiment énervant. Le personnage qui se fige quasi une dizaine de secondes, alors que tout est animé autour de lui, même en plein combat. Des corbeaux qui se suicident, qui passent à travers des portes, des murs. Des PNJs qui nagent tournés vers le ciel… Incroyable que les mêmes bugs d’affichages se répètent inlassablement au fil des jeux de la franchise…
J’ai même cru que je ne pourrais pas finir une mission de l’histoire principale et que je devrais me retaper une bonne heure de jeu. La quête s’est finalement validée toute seule après avoir éteint et rallumé le jeu le lendemain. Allez savoir pourquoi ? Perso je ne cherche plus à comprendre…

Puis j’ai reçu ma PS5 et j’ai pu redécouvrir Valhalla. Une petite surcouche graphique qui va bien (je n’ai pas de télé 4K) et roulez ma poule ! Plus aucun bug après une bonne vingtaine d’heure de jeux supplémentaires. Restent malheureusement quelques ralentissements de maximum 3 secondes.
Malgré tout, Valhalla se joue beaucoup mieux sur PS5 que sur PS4, donc si je peux vous donner un conseil… si vous pouvez patienter et vous le permettre, évitez de vous prendre quelques crises de nerfs sur PS4 et passez directement sur PS5. À moins qu’il y ait un gros patch, pour soigner tout ça, pour le moment il y a d’autres bons jeux à découvrir.

Le dernier Assassin’s Creed ou la saga continue ?

Un ouf de soulagement après des dizaines et des dizaines d’heures de jeu (je ne vise pas le platine pour le moment), mais je pense que j’y reviendrai lorsqu’un creux sur la sortie des jeux se fera sentir, afin de nettoyer comme il se doit le royaume.
J’avais peur de me lasser des mécanismes de jeu que l’on retrouve sur tous les Assassin’s Creed et plus largement sur certains jeux Ubisoft. Mais près une bonne dizaine d’heures de jeu, l’intérêt de la colonie se fait sentir et les histoires menées à bien avec les PNJS prennent le dessus. On cherche à prendre du niveau pour aller piller des villages et faire prospérer le plus rapidement possible la colonie, débloquer des artisans ou des PNJS en plus qui viendront s’installer. Il y a beaucoup de petite quêtes que vous mènerez à bien pour les gens de votre colonie et cela renforcera votre sentiment d’appartenance.
Autant j’ai pu me sentir très seule à parcourir les terres d’Odyssey, autant dans Valhalla ce n’est que très peu le cas et personnellement j’apprécie beaucoup. Il y a certains combats comme j’en avais des souvenir de Assassin’s Creed III et ses immensités, je les retrouve ici avec grand plaisir.

On repart avec les mêmes bases mais finalement, Valhalla se détâche allégrement grâce à toutes les nouveautés apportées. Il faut se pencher un peu au début et ensuite, surtout les histoires de conquêtes, les joutes verbales et les mystères parsemé de-ci de-là donne réellement un second souffle au jeu qui permet de se plonger dedans avec plaisir.
Le nouveau jeu de dès aussi et impressionnant par ses animations. Même si je n’ai pas encore gagné, sans être bien loin à chaque fois, c’est un pur régal de voir autant de technique dépensé pour un mini-jeu.

En bref, Valhalla nous apporte son lot de bonnes surprises, oui c’st un ènième Assassin’s Creed, mais si on est fan de la franchise, ou même si on s’est est un peu éloigné, ça reste un jeu auquel qu’il est agréable de jouer. Avec un peu de chance un bon vrai patch sera déployé pour corriger les bugs et ralentissement qui ternisse clairement la progression du jeu sur PS4. En revanche sur PS5, malgré quelques ralentissements, il est très agréable à jouer. Je le conseille donc plutôt sur les nouvelles consoles, plutôt que sur la (déjà) old-gen.