Our World is Ended le réel ou virtuel ?
Graphismes / animations7
Musique5
Histoire / retournement de situation8.5
Les -
  • Musiques redondantes
  • Pas de version française
6.8La note sur 10
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Temps de lecture estimé 5 minutes

Notre monde est fini, tel est le nom du jeu tout droit venu du japon. Il porte bien son nom tant il est complètement barré, il pourrait être une description du monde dans lequel nous vivons. Mais dans le jeu c’est beaucoup plus subtil que ça, on parle du monde réel ou du monde virtuel ? Entre deux mondes une dizaine de protagonistes vont vivre des situations les plus loufoques les unes que les autres. Reste à déterminer dans quel monde elles se passent.

Jeu : Our World is Ended Genre : Novel game Studio : Pixel Crow, Crunching Koalas Editeur : 11 bit studios Distributeur en France : Just for Games Date de sortie : 5 mars 2019 Plateformes : Playstation 4, Xbox One, Switch / Déjà disponible sur Androïd, iOs, Linux, Mac et PC Langues : japonaise et anglaise sous-titrée anglais

Our World is Ended, un vrai roman

Reiji, un étudiant, travaille partiellement chez Judgement 7, une boîte créatrice de jeux vidéos. Après quelques jeux produits avec plus ou moins de succès le dirigeant décide de s’orienter vers la VR. Il a également produit son propre casque VR sur la base d’un vrai casque de moto. Le programme transpose devant les yeux la réalité en monde virtuel, ou presque puisque les décors réels ont une surcouche de réalité augmentée. Le logiciel se dirige à la voix et il y a des écouteurs internes pour communiquer avec les autres.

Le patron de la boîte se sert de Reiji qui est un peu le cobaye. Gentil, maladroit et il s’excuse de beaucoup de choses parce qu’il est un garçon. Mais j’y reviendrai plus tard.

Our World is Ended est un novel game, où le principe est donc de lire les dialogues à l’écran et les apartés que fait Reiji le protagoniste principal de l’histoire. Tout est vu et décrit à travers ses yeux, il raconte en quelque sorte l’histoire qu’il vit et a assez d’empathie pour comprendre à peu près et décrire les états d’âmes des autres personnages.

L’histoire se poursuit donc par la découverte d’une multitude de personnages au caractère bien trempé et tous très différents les uns des autres. Vous imaginerez bien que les situations cocasses ne seront pas du fait du jeu, mais véritablement provoquées par les quiproquos entre les personnages eux-mêmes.

Our World is Ended, un tableau de la société japonaise ?

Les personnages de Our World is Ended sont de vraies caricatures des animés que l’on connait bien pour peu que l’on s’interesse de près ou de loin au Japon. Le big boss pervers, l’introvertie satanique, l’innocente que tout le monde convoite pour ses mensurations, l’ultra-énergique qui pense avoir du talent, le développeur au cri strident, l’enfant surdouée et le personnage principal qui semble le plus normal, mais en fait pas tant que ça.

Ce sont des profils que nous connaissons déjà, sauf que là, le jeu est écrit de telle façon que l’on a vraiment l’impression que tous les personnages sont vraiment réels et qu’ils sont livrés à eux-mêmes dans des situations complètement déjantées, ce qui provoque des situations encore plus délirantes avec leur façon de voir les choses.

Les choix qu’ils font, ce qu’ils disent semblent avoir été pensé en se mettant à la place de chaque personnage, vous aurez donc la version la plus radicale ou perverse peu importe la situation la plus banale qu’il soit. Bien sûr, le jeu est à prendre à un certain degré mais il n’en est pas moins de loin un tableau peint de la société.
En dehors des situations loufoques, on retrouve les codes de la société où le garçon peut être gentil ou maladroit, il a quand même des pensées perverses puisque c’est un garçon. Il le dit lui-même, je ne suis qu’un homme. Mais ce n’est qu’une excuse toute trouvée pour tenter de justifier certaines pensées. Où encore la fille aux gros seins beaucoup trop naïve pour comprendre ce qu’on attend d’elle.

Les situations drôles sont nombreuses, mais malheureusement aussi les situations à tensions sexuelles, voire vraiment perverses. Les personnages qui semblent relever le niveau au final ne sont pas mieux, car ils auront également une perversion certaines à un moment donné dans l’histoire.
Au final, on en vient à être quasiment aussi mal à l’aise que certains personnages pour qui c’est leur réalité. Le jeu est fait d’une telle façon qu’il arrive, même dans notre vraie réalité à nous faire poser des questions et a créer des sentiments particuliers de malaise ou complètement d’hallucination totale devant des faits consternants.
D’autant plus qu’à part quelques choix d’actions au nombre d’une dizaine, ou de phrases à dire pour essayer de désamorcer une situation, nous n’avons absolument aucun pouvoir d’action.

C’est un spectacle qui se joue devant nous sans avoir le loisir de pouvoir décider. Et à l’heure où le moindre jeu vous propose de pendre une décision à forte conséquence, Our World is Ended prend le contre-courant et vient nous narrer simplement une histoire ou nous ne faisons que lire les dialogues et descriptions.

Heureusement que le jeu ne s’arrête pas à ça.

Our World is Ended, du jeu amusant à l’éducatif

L’histoire de Our World is Ended va au de-là de l’aspect pervers de situation cocasse. Attention, ce ne sont que des clichés de jeu vidéo, mais on se rend compte au fil du jeu que les sentiments des personnages et le passé qui les a façonné les rend uniques. Toutes les histoires racontées au fur et à mesure ne sont que mélange de sentiments, parfois de regrets. Mais tout cela pour découvrir que chaque personnage est beaucoup plus profond. Cela rend l’histoire globale du jeu vraiment intéressante et à travers toutes les situations cocasses et sous couvert d’humour, les sentiments sont beaucoup plus présents qu’il n’y paraît.

Comme dit dans les informations du jeu, Our World is Ended, ne propose pas de version française. Cependant, pour peu que vous ayez un niveau scolaire d’anglais ou maîtrisiez le japonais, cela ne vous posera aucun souci. Même mieux ! Il y a tellement de descriptions de la situation, des sentiments des personnages, de ce qu’ils pensent ou pourraient penser et de dialogues qu’il est difficile, de rien comprendre à l’essence même du jeu et les situations.

Le jeu se base sur un système de narration très profond, c’est un véritable livre qui se déroule devant vos yeux. Il faut donc être fan du genre pour l’apprécier. C’est mon cas et très sérieusement si vous souhaitez faire des progrès en japonais et/ou en anglais je vous conseille fortement ce genre de jeu. Il y a beaucoup de répétition et celui-ci étant réellement basé sur une histoire contemporaine et plus qu’actuelle vous apportera tout le vocabulaire nécessaire du quotidien.

En conclusion

Avec près d’une cinquantaine d’heures de jeu, Our World is Ended vous en donnera pour votre argent, pour peu que ce soit un de vos critères indispensables. Au début du jeu, les personnages se cantonnent à leur rôle caricatural, mais ne vous arrêtez pas à ça, l’histoire est beaucoup plus profonde qu’il n’y parait
Certains chapitres sont un peu long, les descriptions de situation répétitive sont un peu lourde, mais cela à l’avantage de bien poser la situation puisque rien n’est en français.

Our World is Ended est un novel game très intéressant où l’histoire mets du temps à se mettre en place, mais pour finalement n’en ressortir que meilleure. Elle nous tient en haleine et même si on comprend le fonctionnement, elle ne cesse de nous proposer des rebondissements et des situations très drôles avec des personnages attachants.

Our World is Ended est un jeu réussi pour peu que vous aimiez le genre, ne passez pas à côté ! Il est disponible dans le catalogue PS4 Just for Games.