Life Is Strange 2 Episode 1: Roads la claque d'entrée
Graphismes9.5
Musiques / Ambiance9.5
Entrée en matière10
Personnages9.5
9.6la note sur 10
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

En moins d’une heure toute vie peut-être bouleversée et changée à jamais. C’est ce qui arrive à Sean et Daniel, un adolescent et son frère de 7 ans. Entre moments de calme et d’émotions et moment d’actions où on en prend plein les mirettes, Life is Strange 2 démarre fort avec son premier épisode : Roads.

Jeu : Life Is Strange 2 Episode 1: Roads Genre : Aventure, épisodique, choix Studio : Dontnod Editeur : Square Enix Date de sortie : 26 septembre 2018 Plateformes : PC, macOS, Linux, PS4, Xbox One

Life is Strange 2 le retour de la franchise à succès de Dontnod

Après un premier opus en 2015, et aussi en 5 épisode, Dontnod revient en 2018 avec Life is Strange 2. Le deuxième opus de la série. Dans le même contexte, problématique, traitement du sujet l’adolescence difficile, et avec des personnages différents, Dontnod renouvelle l’expérience dans une ambiance douce et tranquille, faite de pop et de guitare acoustique, pour traiter des sujets sérieux voire dramatique. Les 5 premiers épisodes de Life is Strange premier du nom, Episode 1 : Chrysalis, Episode 2 : OUT OF TIME, Episode 3 : Chaos Theory, Episode 4 : Dark Room, Episode 5 : Polarized et enfin Les aventures de Captain Spirit cet été

Life is Strange 2 mon ressenti sans spoil


Dontnod a réussi a déjà nous faire oublier les personnages du premier Life is Strange. En l’espace de quelques minutes, on rentre complètement dans la vie des personnages qui vont nous suivre tout au long de l’aventure et c’est tant mieux !

On garde le meilleur : l’ambiance, le style musical et on ajoute des couches de mieux, une, deux, trois, quatre pour arriver à un épisode qui frôle la perfection !

Tous les choix et interactions entre tous les personnages sont encore plus poussées que dans le premier opus. Ce qui offre des prises de décisions déjà intéressantes et ce depuis le début. Dontnod est arrivé à pousser l’intrigue et l’histoire de façon intéressante dès la première heure. On reste clairement scotchés sur le premier événement déclencheur, puis un moment de pause, puis à nouveau un nouvel événement. Le rythme est parfait, on ne s’ennuie pas, il se passe des choses auxquelles on ne s’attend pas. Chaque choix implique des conséquences, on reste dans l’action tout en réfléchissant et déjà, personnellement j’ai envie de le refaire pour voir les conséquences différentes et les subtilités du jeu.

Les décors sont sublimes, l’ambiance est géniale, l’immersion est quasi totale, les détails sont poussés comme il se doit. Les musiques offrent des moments intenses ou de calmes qui accompagnent parfaitement les actions.

Les graphismes sont assez retravaillés en restant dans le même style, mais en restant fidèle au modèle.

Les personnages sont encore plus profond et plus énigmatiques. On avait droit à des personnages physiquement reconnaissable dans leur comportement, leur vêtements on savait à qui on avait à faire. Ici dans Life is Strange 2, le chara design est plus subtil, il va falloir creuser pour comprendre vraiment les personnages. Certains sont assez énigmatiques. Il est fort possible qu’il y est des revirements de situations en cours de route avec les personnages. Un jour on pourra leur faire confiance, peut-être qu’un autre jour ça ne sera plus le cas.

Dans ce deuxième opus, le rythme est très soutenu et les moments de calmes sont aussi importants que les moments d’actions. Le dosage est quasi parfait !

Life is Strange 2 mon ressenti /!\ avec spoil /!\


En commençant l’épisode j’ai eu peur de repartir sur un rythme lent de présentation des personnages comme pour Life is Strange 1. De plus les personnages étant plus jeunes, de partir vraiment sur du niveau d’adolescents très bas. Avec des personnages plus jeunes et complètement en roue libre niveau drogues, sexe et alcool. Je me suis d’ailleurs demandé si la jeunesse était vraiment comme ça de nos jours et j’ai pris un coup de vieux. On parle quand même d’adolescents de 16-17 ans, encore des lycéens. Dontnod était quand même allé dans le trash à ce niveau…

Et puis non, un petit tour dans la maison, quelques actions à faire pour avancer dans la soirée, et c’est parti !

L’événement qui survient avec le voisin juste après déclenche clairement le début du changement de vie, de la prise de décision de Sean et du pouvoir de Daniel. On ne sait d’ailleurs pas au début qui de Sean ou de Daniel a le pouvoir. On ne le comprend qu’en fin d’épisode.

L’épisode 1 de Life is Strange 2, Roads, est un véritable concentré de péripéties. Je m’attendais vraiment à un épisode ou les bases sont posées, les différents personnages présentés leur relations et il n’en est rien. Après même pas une heure de jeu on arrive déjà dans le vif du sujet. Sean décide de s’enfuir pour protéger son frère.

Là s’enchaîne les moments d’échanges entre les deux frères, des liens qui peuvent se resserrer selon vos choix. Les moments de calmes en dessinant, l’idée est intéressante mais il est dommage qu’on ne puisse pas interagir plus sur le dessin : bouger le stick dans tous les sens est rapidement ennuyant.

Un pouvoir ?

En revanche, même sil n’y a pas de pouvoir à proprement parler, ou en tout cas de manipulation de pouvoir sur un des personnages (du moins pour le moment), le jeu n’en est pas autant ennuyeux. On se laisse porter facilement par la narration et les actions qui nous sont demandées de faire. Le pouvoir est présent, c’est l’élément déclencheur je l’ai déjà dit plus haut, mais sur la suite de l’aventure je n’ai pas eu le besoin de le revoir, de le manipuler. J’étais complètement déjà plongée dans l’histoire. Et le fait de passer le temps avec les personnages et de les aider dans leur aventures, avec les péripéties régulières et le rythme à tenir, ce n’était pas un sujet. Il y a déjà de quoi faire. En revanche l’élément pouvoir de Daniel sera forcément un gros sujet dans les épisodes à venir et j’espère dès l’épisode 2.
Sean a déjà réussi à calmer Daniel.

Le passage de la colère de Daniel dans le motel est amusant d’ailleurs, car ça a quand même fait pas mal de bruit, en revanche cela n’a perturbé personne à l’extérieur. C’était d’ailleurs un peu tiré par les cheveux ! Peu importe, l’épisode est tellement intense et bien écrit qu’il peu y avoir une petite incohérence.

 

Faire confiance ou non ?

Le personnage du journaliste, Brody, quand à lui est très intéressant, car au départ, il fait vraiment mauvaise impression. Mais ce qu’il y a de bien et comment c’est tourné, c’est qu’il le sait et le dit : je passe vraiment pour un gros nerd pervers. Oui c’est le cas, mais ensuite lorsqu’on connait et comprend son histoire, assez rapidement mais toujours très bien amené, on oublie ce détail. On lui parle, les personnages de Sean et Daniel lui font confiance rapidement à tort à ou raison, ça on ne le sait pas encore. Quoi qu’il en soit, Sean lui raconte bien volontiers la vérité, tout en sachant qu’il est journaliste. L’avenir et les prochains épisodes nous diront s’il fallait bien lui faire confiance ou pas. Les seuls choix que nous avons sont nos doutes, si on se sent responsables ou si on accuse les flics. Mais je m’attendais vraiment à un vrai choix décisif, parler oui ou non. Quoi qu’il en soit, il est d’une aide précieuse voire indispensable au périple des deux enfants. On le retrouvera sûrement dans les prochains épisodes.

De l’émotion

Il y a déjà beaucoup d’émotion dans cet épisode 1 Roads. La relation entre les deux frères dans leur vie quotidienne, leur relation avec leur père, leur mère absente. La disparition du père, les enfants livrés à eux-même. Leurs liens qui commencent à se resserrer, des adultes pas vraiment accueillant ni fréquentables. Puis une enchaînement d’émotion incroyable. Des rebondissements dans les relations, faire confiance ou non. Des ressentiments, des doutes. Humainement l’épisode est très fort et très émouvant, déjà dès le premier épisode. C’est un boulot immense d’écriture d’arriver à bouleverser déjà en si peu de temps. Les champions sont quand même Naughty Dog en terme de timing avec les 15 premières minutes de The Last of Us. Mais on n’en est pas loin dans Life is Strange 2 premier épisode.

Life is Strange 2 en conclusion


Nous avons droit à un premier épisode qui envoie du lourd. En à peu près 4H de jeu, il y a de quoi faire pour une entrée en matière fracassante !  Un démarrage en trombe dans ce second opus qui laisse présager de l’exceptionnel. Attention Dontnod maintenant que tu as envoyé du gros contenu d’entrée de jeu, réserve encore quelques cartes pour les prochains épisodes. Il va falloir assurer pour les 4 épisodes à venir. En tout cas, j’ai hâte de mettre les mains sur le second épisode et je vais rejouer au premier sans problème surtout que j’ai raté 2 trophées.
Bravo pour cette claque de la rentrée et vivement la suite ! A 8€ l’épisode à ne rater sous aucun prétexte !

A propos de l'auteur

Fondatrice

Musclée des doigts depuis 1984, le jeu vidéo a toujours été une passion. infoGraphiste de profession, je me suis lancée dans l'aventure du blog pour que mon métier se lie avec cette passion du jeu vidéo.

Articles similaires