Frozenheim
Frozenheim

Frozenheim le city builder stratégique tranquillou

Temps de lecture estimé 5 minutes

Frozenheim est sorti de son accès en anticipé le 16 juin 2022. Durant l’année 2021, il a gagné le prestigieux award d’excellence du Pixel Awards Europe Warsaw. Désigné comme un constructeur de villes nordiques serein avec un gameplay de gestion élaboré et des combats tactiques RTS. Frozenheim déferle sur la vague viking et vous permet de vivre votre épopée d’exploration, de guerre et de conquête. Serez-vous à la hauteur pour gagner les faveurs d’Odin et atteindre le Valhalla ? En tout cas moi oui !

Jeu : FrozenheimGenre : City Builder / RTS / VikingsStudio : Paranoid Interactive Editeur : Hyperstrange Date de sortie : 16 juin 2022 Plateformes : PC Prix conseillé : 16,99€ PEGI 7 Jeu Solo et multijoueurs Testé sur : PC Steam

On a eu droit ces dernières années à pas mal de jeux vikings. Honnêtement, je ne m’en lasse pas. Le premier jeu de gestion viking auquel j’ai joué était Valhalla Hills, très accessible, il comportait quelques difficultés si on ne prévoyait pas assez de ressources ou pas assez de force. Je m’étais ensuite essayée à Tribes of Midgard, très difficile. Il fallait vraiment tomber sur de bons joueurs. J’avais testé Northgard aussi, assez difficile si on fait une erreur dans le timing ou dans les ressources et difficilement rattrapable en revanche ene DA magnifique tout comme Tribes of Midgard.

Alors, dans tout ce méli-mélo, que vaut Frozenheim ?


Au premier abord, j’avoue que le début du nom m’a fait penser à Frostpunk, je vous le dis tout de suite : on en est très très loin !
Le jeu se positionne aussi comme mettant le froid glacial de l’hiver en élément principal, mais ni le gameplay ni la difficulté sont aussi poussées.

Le jeu est beau, chaque progression dans la campagne apporte son lot de difficulté, mais rien d’indispensable. On apprend de nouvelles choses, nouvelles aptitudes, bâtiments, fonctions au fil de la campagne qui nous serviront à chaque fois déjouer les entourloupes de l’ennemi.
Donc si vous voulez de la gestion / stratégie accessible saupoudrée de viking : Frozenheim est fait pour vous !

Banni des terres de vos ancêtres, vous incarnez Gorm. Vous cherchez un nouveau foyer pour vous et ceux qui vous ont toujours été fidèles. Votre nouveau clan attend vos instructions pour faire face à l’hiver rude et glacial. Tempête, attaques ennemies, famine, encore quelles épreuves devrez-vous surmonter pour être un Jarl digne de ce nom et reconnu de tous ?

Frozenheim-carte-campagnes
Carte complète de la campagne solo

Campagne solo

La campagne propose plusieurs scénarios qui seront débloqués au fur et à mesure. On commence d’office avec la campagne de Gorm qui fait office de gros tuto sur plusieurs chapitres. 4 campagnes avec minimum 3 chapitres sont débloqués tous d’un coup après la première campagne. Vous avez donc le choix entre 4 personnages et leur histoire. Une 5e campagne sera sûrement disponible, après toutes les campagnes finies. Là, je vous avoue que j’ai déjà joué presque 20 heures pour 1 campagne et demie en plus du tuto, alors que d’autres personnes font ça en 5 heures max. Donc je ne suis clairement pas une experte et je prends mon temps, en revanche j’y suis arrivée même en faisant des erreurs. Donc Frozenheim est vraiment accessible à tout le monde !

La classe

Bien sûr, un Jarl à toujours la classe, mais ce n’est pas de celle-ci que je parle. Frozenheim vous propose un choix entre 4 classes différentes lors de votre installation.
Le clan du Corbeau : Accéder à des aptitudes d’explorations et de mysticisme
Le clan du Cerf : Accéder à des aptitudes de développement et de production de ressources
Le clan de l’ours : Accéder à des aptitudes de défense
Le clan du loup : Accéder à des aptitudes de combat


J’ai clairement préféré la classe du Cerf, qui m’a permise d’être plus sereine au niveau des ressources alimentaires. Il faut clairement envoyer du lourd sur les bâtiments pour avoir des ressources, car en hiver tout s’arrête de fonctionner. Comme je le disais plus haut, ce n’est pas aussi punitif que Frostpunk mais lorsque le mécontentement de la population entre aussi en compte, ça fait plus de dégât et clairement j’ai mis beaucoup plus de temps qu’il n’en fallait pour m’en sortir !

C’est la gueeeeerrree

Et en RTS, donc en temps réel, il faut avoir l’œil partout et le bon ! Dirigez vos forces stratégiquement ! Vos troupes armées doivent être aux aguets, un guet-apens est vite arrivé. Les archers attaqueront à une bonne distance. Donc si vous avez des camps ennemis à proximité, construisez le plus tôt possible une tour de guet qui pourra attaquer d’assez loin.
Tant que le camp ennemi n’est pas détruit, une escouade de 5 ennemis au maximum vous attaquera très régulièrement.


Lorsque vous attaquez des camps ou des troupes ennemies, votre escouade peut être réduite de 5 à 1 élément. Plutôt que de perdre l’unité entière, il est préférable de construire une hutte de guérisseur, qui permettra de retrouver une escouade complète. Les ressources juste nécessaires sont prises à nouveau, les vikings morts que vous avez récupérés dans les maisons, sont rappelés dans les effectifs.

Les bateaux

Il faut faire attention avec les bateaux. Ils ont quelques subtilités assez désagréables. Sur la côte, ne peuvent accoster que des types de bateaux différents. Il y a le petit drakkar, le moyen et le grand. Vous pouvez récupérer les bateaux ennemis qui accostent, mais si deux mêmes bateaux accostent sur la même côte, le premier bateau sera détruit automatiquement et vos troupes qui étaient à bord, avec. Donc il faut faire bien attention à ceci.
Il est possible de réparer les bateaux en les faisant amarrer à côté d’un chantier naval. Pas besoin d’accoster, la réparation est automatique et sans coût supplémentaire.

Un temps d'orage
Un temps d’orage

Frozenheim pour le Valhalla ?

Moi je dis oui, le jeu à quelques soucis. Mais, pour sa sortie officielle il y a 10 jours, il fait clairement le job. Je n’ai pas réussi à lancer une partie multijoueur, ça s’est lancé très vite puis le chargement était infini. J’ai dû fermer le jeu à la brutasse. Dommage, même si je pense que je me serai faîte démonter, j’aurai bien testé. C’est une escarmouche de ce que j’ai vu, avec des objectifs communs et la première équipe à les remplir à gagner. Il fallait sur cette partie détruire la maison de l’autre Jarl ou déclancher le Ragnarok.
Je me suis clairement amusée durant ces 20 heures. Il y a plusieurs sauvegardes disponibles. Même les sauvegardes automatiques sont très bien gérées, donc pas d’inquiétudes. Si comme moi vous faites beaucoup de bêtises : c’est réparable !
À ce petit prix et à -20% jusqu’au 7 juillet, pour moi c’est un oui pour Frozenheim !

Graphismes
8
Musiques
9
Durée du jeu solo
9
Animations moyennes
5
Sons assez redondants
5
Note des lecteurs0 Note
0
Les +
Les vikings, on ne sent lasse pas !
Difficulté progressive et donc accessible
Les aptitudes à développer pour obtenir des capacités ou des bâtiments supplémentaires
Histoires différentes pour les campagnes, même si le principe reste le même
Les -
La caméra est assez mal gérée sur le zzom dézoom automatique
Le déplacement avec les bâteaux est assez procédural, il faut prendre le coup
Des actions mal gérées par le jeu qui peuvent avoir des conséquences (cf.bateau)
Pas pu tester le multijoueur
7.2