Temps de lecture estimé 6 minutes

C’est quoi ce bordel ? -20° pour une température ambiante, -130° pour du glacial. Une variation climatique au 19ieme siècle ?? Que s’est-il passé à Londres pour qu’on en arrive là ? Frostpunk ne livre pas toutes les réponses. Il va falloir les chercher et surtout survivre dans le grand froid pour connaître la vérité.

Jeu : Frostpunk Genre : Gestion / Stratégie / Survie post-apocalyptique / City-builder Studio : 11 bit studios Editeur : 11 bit studios Date de sortie : 11 octobre 2019 Plateformes : PlayStation 4, Xbox One

Frostpunk, prépare tes mouffles

Dans Frostpunk, vous êtes capitaine. Vous avez en charge la communauté qui a fuis Londres pour se réfugier dans la dernière ville encore debout. En fait vous allez devoir construire cette ville autour d’un générateur qu’il va falloir développer et améliorer. Technologie, main d’œuvre, maladie, nourriture, ressources et exploration sont autant de choses à gérer pour mener à bien vos missions. Attention vous êtes capitaine mais vous n’être pas infaillible. Chaque décision prise à ses conséquences, chaque loi, chaque construction peut engendrer de l’espoir comme du mécontentement. Si l’espoir est trop bas ou le mécontentement trop haut, vous aurez un ultimatum. 2 jours pour rétablir la situation. Et deux jours c’est très peu.

Frostpunk, un jeu de stratégie dans l’âme sur console aussi !

Du vrai, du pur et dur pour les vrai·es ! Souvent destiné aux PC, les jeux de stratégies se font rare sur console. Ou encore sont parfois mal exploité. Avec Frostpunk, je n’ai ressenti aucune gêne à jouer à la manette. La prise en main est très simple. Les gâchettes sont parfaitement utilisées pour ouvrir une roue de menue et les sticks pour sélectionner les sous menus. Tout se fait très naturellement. 11 studios bits a réussi son portage sur console. Les caméras sont fluides, aucune difficulté à poser les bâtiments, les codes couleurs sont très clairs. Alors que d’habitude nous avons droit à des tutos interminables, dans Frostpunk vous êtes jeté·e immédiatement dans l’arène et seuls quelques tableaux de précisions vous donneront plus d’infos sur un sujet précis (la température fluctuante, la météo, des métiers spécifiques ou des bâtiments spécialisés). Mais ne vous inquiétez pas, même s’il y a un temps d’apprentissage, tout le reste se fait intuitivement.

L’interface graphique est très bien pensée, vous avez absolument tout sous les yeux. Cycle jour /nuit, température, prédiction météo, stock pour chaque ressource, les jauges de mécontentement et d’espoir. Les missions et évènement à gauche et toutes les expéditions à droite. Les menus et sous menu sont accessible d’un coup de gâchette. La prise en main est des plus simple.

Vous avez 4 scénarios pour découvrir l’histoire du jeu. A histoires plus ou moins courtes, chaque scénario se passe sur une carte nouvelle, et vous oblige à modifier votre stratégie : les besoins ne sont pas les même. Le plus long scénario étant “Nouveau Départ”. Vous pouvez aussi jouer au mode infini qui vous permettra d’explorer le jeu à fond, jusqu’à créer une ville parfaitement autonome prête à braver les pires tempêtes.

Frostpunk, le prix de la décision

Vous vous doutez bien : chaque décision aura une conséquence. La ville doit survivre, mais à quel prix ? Pour maintenir l’ordre vous avez la possibilité d’ériger des lois, mais attention aux conséquences qu’elles laisseront. Certaines vous permettrons de faire perdurer l’espoir grâce à des bâtiments, mais vous devrez alors les construire dans un temps imparti. Attention alors aux ressources suffisantes. D’autres vous permettrons de survivre mieux sur le long terme, même si à cours terme elles provoqueront du mécontentement. C’est votre apprentissage du jeu qui vous permettra de prendre les bonnes décisions.

Le choix de la difficulté

Heureusement pour vous familiariser avec le jeu, vous pouvez choisir votre difficulté. Sur chaque scénario vous avez la possibilité de déplacer le curseur de chaque catégorie (météo, maladie, ressources, etc) pour choisir son niveau de difficulté et même de tout mettre du plus facile au plus extrême. Les conséquences seront alors moindres sur vos erreurs, et vous pourrez vite redresser la barre. Si vous aimez les défis de l’extrême vous pourrez tout régler au plus difficile, mais attention c’est un réel défi, le jeu est très dur et ne fait pas de cadeau même en normal lorsqu’on ne connait pas le jeu. Il va falloir se crasher plusieurs fois avant de pouvoir comprendre les mécanismes du jeu. Mais cela en fait un jeu de stratégie de qualité comme on en fait plus.

Frostpunk, entre choix moraux et pragmatiques

Sortez vos mouchoirs. On est clairement pas ici pour rigoler, Frostpunk c’est de la survie dans un froid glacial. Vous vous attachez à ce peuple et vous souhaitez le meilleur pour lui. On vous a désigné comme capitaine, vous avez des responsabilités. Les habitants vous suivront partout s’ils croient en vous, en revanche attention ils ne sont pas exempt d’animosité si vous cumulez les fautes. Vous préférez faire travailler les enfants, imposer des rotations pour que les travailleurs s’acharnent pendant 24h (au risque de tomber malade ou de se blesser), ou encore imposer l’ordre avec des gardiens et les fouetter sur la place publique ? A moins que vous ne préfériez vous servir de la foi et imposer des mesures les plus drastiques tout en faisant sonner les cloches et en distribuant des soupes. Au fil des scénarios et des parties vous pourrez établir différentes stratégies et vous apprendrez à les combiner. Pour ma part ce qui a marché le mieux est la foi. Elle redonne l’espoir et fait baisser grandement le mécontentement. Attention il y a de la violence avec la foi aussi, puisqu’on en arrive à en faire limite une secte, mais l’avantage est que l’espoir ne sera plus un problème à gérer puisque vous prêchez la bonne parole.

Frostpunk, un jeu sublime dans une justesse parfaite

Frostpunk a une ambiance incroyable, entre des décors superbes, des bâtiments Steampunk sublimement réalisés, des bruitages incroyables et une bande son des plus prenantes aux tripes. Vous ne ressortirez pas indemnes après avoir joué à Frostpunk. Vous entendez les gens se plaindre, tousser, crier, pleurer, le vent souffle dans vos oreilles et même si vous êtes bien au chaud chez vous sur le canapé, vous avez froid comme votre peuple.

Je vous conseille vivement d’écouter l’OST de Frostpunk, il est très poignant. Attention rien de gai dans la musique non plus, même si on peut ouvrir un pub, oubliez l’harmonica et l’accordéon, vous allez pleurer avec les violons. La musique n’est pas du tout redondante comme on pourrait en avoir l’habitude avec ce genre de jeu. Ici dans Frostpunk, elle accompagne parfaitement le jeu et est même évolutive. Lorsque la température baisse, qu’il y a des dangers ou un timing serré, la musique s’emballe et devient plus énergique tout en restant dramatique.

L’ambiance de la ville est aussi incroyable, chaque bâtiment a son lot de bruitages. La cantine, les postes médicaux, les maisons, chaque ambiance est différente. A chaque variation de température, vous entendez un craquement pour simuler le froid qui gèle les instruments, l’interface graphique. Chaque jour est rythmé d’une personne qui crie selon s’il est temps de retourner au travail ou de profiter d’un peu de temps libre à la fin de la journée pour se reposer.

Vous pouvez aussi connaître les pensées des habitants et leur réactions à chaque nouvelle décision. Des encarts de dialogues s’ouvrent en bas d’écran pour vous laisser découvrir les dires de votre peuple, ainsi vous savez si ça se passe plutôt bien ou si vous aller en baver pour rétablir l’ordre.

Un jeu adictif

J’ai passé de nombreuses heures sur Frostpunk, même tard le soir, fatiguée tout ceci pour savoir comment j’allais m’en sortir pour telle ou telle mission. Est-ce que la stratégie mise en place va marcher ? Est-ce que je vais en récolter directement les conséquences ? La tempête arrive, qu’est-ce qu’il va se passer, les habitants vont-ils pouvoir construire de nouveaux bâtiments, continuer à travailler. Est-ce que je vais avoir beaucoup de malades et de morts ? Comment le générateur va-t-il tenir, bordel j’ai déjà -2000 de charbon !!??
Dans Frostpunk vous avez sans cesse le cerveau en ébullition, il faut penser à beaucoup de choses en même temps et arriver à anticiper suffisamment pour prévoir les coups durs et les catastrophes.

Frostpunk, un jeu sublime, qui prend aux tripes

Frostpunk est un incontournable pour toutes personnes qui aiment les bons jeux de stratégie à l’ancienne. Attention il n’est pas pour tout le monde, il est très dur dans sa façon de jouer et dans l’histoire. C’est un vrai chef-d’œuvre et le portage sur console est parfaitement réussi, c’est un vrai re-développement de jeu réelle destiné à cette plateforme. Oubliez la souris et le clavier, prenez votre manette et allez affronter le grand froid. Frostpunk est un bon jeu a duré de vie variable, cela dépendra de votre capacité à encaisser la difficulté, même en facile, il faudra un temps d’apprentissage et il faudra une bonne quinzaine voire vingtaine d’heures de jeu si vous vous croûtez souvent. L’intérêt de Frostpunk est de connaître toutes les combinaisons possible et de sortir de sa zone de confort.

Frostpunk: Console Edition est disponible sur PS4 et XboxOne

Frostpunk: Console Edition
Ambiance générale10
Difficulté du jeu8
Rejouabilité8
Durée de vie8
Version console / Prise en main10
8.8La note sur 10
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

A propos de l'auteur

Fondatrice

Musclée des doigts depuis 1984, le jeu vidéo a toujours été une passion. infoGraphiste de profession, je me suis lancée dans l'aventure du blog pour que mon métier se lie avec cette passion du jeu vidéo.

Articles similaires