Everybody's gone to the Rapture PS4 - The Chinese Room
4.1L'attente du jeu
Note des lecteurs: (0 Vote)

Une autre exclue PS4 prévue pour cet été, Everybody’s Gone to the Rapture. Initialement prévu pour PC, c’est finalement sur PS4 que sortira le jeu développé par les studios de The Chinese Room et Santa Monica Studio.
The Chinese Room a pour réputation de faire des jeux d’exploration, plus ou moins angoissant mais toujours avec de la profondeur dans ses histoires. Ainsi, je me suis laissée séduire par Dear Esther(2012)sur Steam, un jeu d’exploration à la première personne où l’on va découvrir l’histoire d’une personne en explorant une île déserte. Je n’y ai pas encore joué, je ferais un article ici une fois fini. Le studio a aussi produit Amnesia : A machine for pigs. D’après l’extrait vidéo que j’ai vu, celui-ci est beaucoup plus angoissant, donc je préfère passer mon chemin… de toutes façons j’aime pas les cochons…
Mais revenons à nos cochons moutons.

Everybody’s Gone to the Rapture

6 juin 1984 06h37

Temps écoulé depuis l’événement Primaire 5  jours 4 heures 37 minutes
Temps écoulé depuis l’événement Omega 0 jours 0 heures 37 minutes

Cette histoire commence avec la fin du monde.

Le jeu se présente comme un fps d’exploration en monde ouvert. On se baladera dans un village nommé Yaughton, dans l’Angletterre des années 80, qui fait parti du comté Shropshire, qui existe vraiment. Via wikipédia on peut en apprendre un peu plus : “Shropshire est un comté anglais des West Midlands, région d’Angleterre. Il portait le nom anglo-normand de comté de Salopesberie d’où l’abréviation de Salop”. Voilà voilà, ça ne s’invente pas….
Dans un contexte apocalyptique, on découvrira en explorant les environs l’histoire de 6 personnages.

Il sera possible d’interagir avec des objets, d’ouvrir des portes pour explorer sûrement l’intérieur des maisons, et en apprendre plus sur ces 6 personnages et ce qu’il s’est passé dans 6 zones différentes de la région.

Sur les vidéos teaser ci-dessous, on voit des entités, des fantômes peut-être de gens qui habitaient sûrement là avant. Avant qu’il se passe quelque chose mais quoi ?
Est-ce qu’il va être possible de leur parler ou d’interagir avec eux ? de leur faire faire des choses ou de les forcer à nous donner des indices ?
Est-ce que ce village n’est pas coincé dans une sorte de zone parallèle à la notre ? on se pose vraiment beaucoup de question et on n’a qu’une envie aller farfouiller dans ce village.

Dans ce jeu ce que l’on voit et ce que l’on entend est aussi important que ce que l’on fait. Il va donc falloir être particulièrement attentif à l’environnement que nous présente le jeu. Ainsi un bout de dialogue intercepté pourra nous aider à la compréhension du jeu, il faudra alors orienter la manette afin de mieux capter le dialogue et s’en rapprocher. La directrice de The Chinese Room Jessica Curry, a composé elle-même la musique du jeu. On peu alors deviner que la musique sera un élément à par entière aussi important que les décors.

Voici un titre pour nous mettre dans l’ambiance :

 

Suivi des trailers

1 personne a aimé l'article

A propos de l'auteur

Fondatrice
Google+

Musclée des doigts depuis 1984, le jeu vidéo a toujours été une passion. infoGraphiste de profession, je me suis lancée dans l’aventure du blog pour que mon métier se lie avec cette passion du jeu vidéo.

Articles similaires